Teiki Timau, de retour au fenua, avec des souvenirs plein la tête

Après quinze jours passés à Paris, le gagnant du Tahiti Comedy Show – Pūte ‘Ata 3, Teiki Timau, est de retour au fenua, révèle Te Fare Tauhiti Nui.

Teiki avait conquis les membres du jury et le public en mars dernier lors du concours organisé au Grand Théâtre. Ce jeune homme de 19 ans, poussé par son entourage, s’était présenté pour tenter une nouvelle expérience ; il avouait être déjà attiré par la scène. Ce soir-là, il avait donné le meilleur de lui-même et a remporté le 1er prix en catégorie stand up.

Depuis cette victoire, de nouveaux horizons se sont ouverts. Avec Léonore Canéri, son coach, il s’est préparé pendant plusieurs mois en faisant des prestations sur des scènes locales, apprenant à gérer son stress, à faire de l’improvisation, à écrire ses sketchs et comment se mettre en scène, une préparation qui a été exigeante mais efficace !

C’est donc très motivé et bien préparé que Teiki s’est envolé le 28 mai dernier avec Léonore Canéri.

Au cours de son séjour, il a pu, comme Mana Reid avant lui, faire une journée de coaching avec Guillaume Ségouin au Conservatoire des Mureaux, une étape formatrice pour notre gagnant qui a ainsi obtenu des conseils essentiels pour les scènes qui l’attendaient.  Teiki a ensuite enchaîné six scènes : le Théâtre du Celebrity Centre, le Beach comedy club au Théâtre Café de la plage, une prestation à la délégation de Polynésie française, le 33 comedy club au Bar La Grange, le Comedy Club au Bootleg Bar et enfin la finale du Kanditator au Théâtre des Feux de La Rampe, au cours duquel il a fini en apothéose avec une standing ovation du public suite à sa prestation.

C’est sur un nuage que Teiki est revenu hier soir avec des souvenirs plein la tête et des étoiles plein les yeux. Il est certain que ce jeune homme n’a pas fini de faire parler de lui…  Ce voyage a pu être mis en œuvre grâce au précieux soutien des partenaires du Tahiti Comedy Show et notamment Air Tahiti Nui pour le voyage, Oasis pour la prise en charge des repas en France, tandis que l’UPJ a pris en charge le coaching et l’hébergement.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close