Tensions diplomatiques entre Paris et Damas

Le ton monte entre Paris et Damas. Le président syrien Bachar Al-Assad s’en est pris violemment à la France, lundi 18 décembre.

Il l’a accusée de « soutien au terrorisme ». Sa sortie est survenue quelques jours après des déclarations de Paris accusant le régime de Damas d’avoir fait « obstruction » aux dernières négociations à Genève (Suisse), qui ont échoué.

Bachar Al-Assad a condamné l’appui apporté par la France aux rebelles qui luttent contre son régime depuis 2011, et qu’il qualifie de « terroristes ».

Pour le dirigeant syrien, la France « n’est pas en position de donner une évaluation d’une conférence de paix ». Il l’a déclaré à des journalistes, après avoir reçu à Damas une délégation de responsables et d’hommes d’affaires russes. « Celui qui soutient le terrorisme n’a pas le droit de parler de paix et n’a même pas le droit de s’ingérer dans les affaires syriennes », a-t-il ajouté.

Réponse cinglante de Paris

Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a livré une réponse sans tarder. « Quand on a été le premier à libérer [de prison] les jihadistes de Daech, on ne donne pas de leçon », a répondu le chef de la diplomatie française, (…)

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close