Territoriales: le Tavini se lance le premier dans la bataille

De 1 000 à 1 300 militants et sympathisants du Tavini huiraatira se sont rassemblés samedi matin à Vaitupa (Faa’a) pour assister au congrès du parti en vue des prochaines élections territoriales.

Des trois grandes formations politiques en lice, le parti indépendantiste polynésien présidé par Oscar Temaru est donc le premier à abattre ses cartes, en dévoilant notamment les principales têtes de liste.

D’emblée, comme pour préparer les déçus de ne pas figurer en position éligible, le député Moetai Brotherson a prévenu que « la liste parfaite n’existe pas! » Près de deux cents candidatures sont parvenues au mouvement à la bannière bleue étoilée pour un peu plus de 70 places…auquel cas il a fallu faire des choix difficiles avec, au bout de compte, « le fruit d’une réflexion profonde du président ».

Mais avant de lever le suspens trois heures plus tard, les cadres du parti ont accueilli avec beaucoup d’émotion une délégation canaque constituée de cinq personnes parmi lesquelles la nièce d’Eloi Machoro ainsi que Christian Taupua, ancien responsable des jeunes orange du Tahoeraa parti résider sur le Caillou avec, visiblement, une nouvelle philosophie de vie. A ses frères de Kanaky, et à tous ceux qui sont « tombés au combat », Oscar Temaru a rendu un vibrant hommage avant de souligner que « nous ne sommes qu’un seul peuple océanien, certes avec des histoires différentes mais avec un même idéal, celui de devenir un peuple libre. »

Après la coutume, la dégustation du kava et l’échange de cadeaux, le député Brotherson a rappelé à ses invités qu’il était tout à fait disposé à reléguer leur voix à l’assemblée nationale, avant la prochaine grande échéance qui doit sceller l’avenir de la Nouvelle Calédonie. C’est en effet le 4 novembre prochain qu’aura lieu le référendum d’auto-détermination. Avec une question fondamentale présente sur toutes les lèvres: « le peuple 1er » (les kanaques) parviendra t-il à trouver un terrain d’entente avec celui qu’il considère comme étant « le peuple arrivé après », toutes ethnies confondues, pour bâtir un futur commun ? Toujours est-il que le projet de loi déterminant les conditions du scrutin sera débattu à l’assemblée nationale, les 13 et 20 mars prochains, a annoncé le député indépendantiste.

Les grandes lignes du programme du Tavini pour les Territoriales ont également été présentées. Ce programme, il n’a pas varié depuis la création du mouvement. Il s’articule autour du Polynésien comme moteur du développement, a déclaré Moetai Brotherson. Mais sur le fond, les revendications restent les mêmes: la protection de l’emploi local jugée inefficace, la mise en valeur du secteur primaire, le développement touristique avec une nécessaire distribution des richesses en faveur des cinq archipels et non plus au prodit de Bora Bora, ainsi que la construction d’un second aéroport aux Marquises, archipel situé à seulement 3 heures d’avion d’Hawaii où séjournent chaque année 7 millions d’Américains. « Entre les retombées du Tourisme et celles du secteur primaire, nous devrions être en mesure de nous passer des transferts de l’Etat évalués à 180 milliards de Fcfp par an », a calculé le parlementaire.

Enfin, avant d’annoncer les noms de celles et ceux qui défendront les couleurs du Tavini le 22 avril prochain, Oscar Temaru a rappelé sa devise: « Je ne suis pas là pour être servi mais pour servir ». Et de citer l’exemple de sa fille Teua, mariée aujourd’hui à Moetai Brotherson, qui deux années durant sous la présidence de Gaston Flosse aurait occupé un poste ministériel sans aucune rémunération. Bénévolement!! Applaudissements nourris du public.

Dans la troisième section des Iles du Vent (Faa’a-Punaauia), c’est naturellement Oscar Temaru qui mènera la danse avec Eliane Tevaahitua en 2ème position, Moetai Brotherson (3ème), Bélinda Bambridge et Jean Tefan.

Dans la deuxième section des IDV (Hitiaa, Mahina, Paea, Papara, Teva i Uta etc), la première place revient à Tony Géros suivi de Valentina Cross, Steve Chailloux, Angelica Bourgeois et Opahi Buillard.

Dans la première section toujours aux IDV (Arue, Moorea, Papeete, Pirae), la prime est accordée à une autre femme: Minarii Galenon, Richard Tuheiava… Thilda Harehoe (5ème).

Dans les Raromatai, la tête de liste est occupée par Leila Tama. Aux Tuamotu Est, c’est Patricia Teriitere qui est désignée, alors qu’à l’ouest, c’est l’indéboulonnable Vito Maamaatuaihutapu qui revient sur le devant de la scène. Enfin, aux Australes, Emmanuel Tunutu a été choisi pour conduire la liste, alors qu’aux Marquises, c’est Teva Schmidt.

Ndlr: les noms ont été glanés « à la volée » faute d’imprimés officiels remis aux médias.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Territoriales: le Tavini se lance le premier dans la bataille

  • 13 mars 2018 à 22 h 01 min
    Permalink

    Le doux rêve du tavini……puisque 7 millions d’americains viennent à Hawaï pourquoi de viendraient ils pas aux marquises !!! Alors il faudrait construire un aéroport international. Ces pauvres responsables politiques n’ont aucune idée du tourisme et comme à leur habitude ils lancent des idées aussi farfelues que mettre des cannettes au pied des cocotiers pour les faire pousser. On est vraiment pas gâté avec tous ces guignols.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close