Territoriales (opinion): alliance Tahoeraa-Tavini ? Ils ont « tout gagné… » – Tahitinews

Territoriales (opinion): alliance Tahoeraa-Tavini ? Ils ont « tout gagné… »

Depuis mardi midi, l’information tourne en boucle pour commenter, voire fustiger, ce drôle d’attelage. Au final, on pourrait dire: tout ça pour ça!…

Depuis plusieurs mois déjà, le président Edouard Fritch avait vu le coup venir. Il aura fallu attendre la fin du premier round et la belle avance du Tapura en nombre de suffrages sur ses deux suivants pour que le « vieux lion » sorte de son chapeau un plan machiavélique dont lui seul a le secret.

Les deux camps, par la voix de leurs représentants respectifs, avaient beau crier sur tous les toits qu’ils ne s’acoquineraient pas, personne n’y a vraiment cru, tant le 7/7/7 est encore dans toutes les mémoires. Alors, oui, reste une impression de mensonge vis-à-vis de toute une population.

Mais en dehors de Gaston Flosse dont on connaît la rancoeur viscérale contre « Edouard et sa mafia », qui peut réellement imaginer une telle alliance des autonomistes du Tahoeraa si attachés à la France et des indépendantistes désespérément accrochés à l’ONU dans la conquête de leur souveraineté ?

Sérieusement, personne. D’ailleurs, par le passé, le leader orange a maintes fois pratiqué la main tendue pour constituer des majorités avec ses adversaires de l’époque (Emile Vernaudon, Jean Juventin…) mais l’idylle n’a jamais duré bien longtemps. Et pour cause, Gaston Flosse n’est pas partageur en politique!

La faute à qui si l’alliance ne s’est pas faite ? Peu importe. On ne connaîtra jamais la vérité tant les deux « roublards » de la politique savent manipuler leur monde.

Mais il n’empêche que le Tavini a le plus à perdre dans cette histoire. Pour un parti qui a fait de la corruption et des  » tous pourris » son cheval de bataille – pour preuve la dernière marche qui a peu mobilisé il est vrai – tenter un rapprochement avec le Tahoeraa, même sous couvert de cordialité, relève d’un pari osé. De quoi faire réfléchir pas mal d’indécis le 6 mai prochain, alors même que que l’on cherche à rémobiliser les abstentionnistes. En revanche, on peut compter sur le « vieux lion » qui, faute de l’emporter, pourra encore glaner quelques sièges à l’assemblée avant le décompte final. Proportionnel oblige!

Photo d’archives

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close