Tonga bannit le rugby féminin

L’existence du décret pris par le gouvernement du royaume de 120 000 habitants a été révélée la semaine dernière, quand l’équipe féminine d’un lycée a été interdite de participer à un tournoi de «touch rugby», version sans plaquage du sport.

Dans une lettre, le ministère de l’Education de l’archipel aux 170 îles explique que l’interdiction vise à «préserver la dignité des Tonguiennes et maintenir les valeurs culturelles des Tonga».

La plus célèbre des sportives d’origine tonguienne, la Néo-Zélandaise Valerie Adams, s’est déclarée consternée et a condamné une «interprétation malavisée et obtuse de la culture» locale.

«Avec cette façon de penser, une Tonguienne fière comme moi ne pourrait atteindre le rang que j’ai atteint dans ce monde», a dit sur Facebook la double médaillée d’or olympique et quadruple championne du monde.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close