Toujours plus d’interventions pour le sauvetage des vies humaines en mer

Le Centre de coordination et de sauvetage maritime de Papeete, plus connu sous le sigle MRCC, vient de communiquer le bilan de ses activités en 2014.

Cet organisme d’Etat assure à la fois la réception et le traitement des alertes, la définition de la réponse opérationnelle la plus adaptée ainsi que la coordination de l’ensemble des moyens  maritimes, aériens et terrestres dont il sollicite l’intervention.

L’an dernier, le MRCC Papeete a traité 344 dossiers dont 180 pour des opérations de recherche et de sauvetage et 55 dans le cadre d’une assistance  aux navires telles que remorquages ou déséchouements; un nombre d’affaires qui affiche un repli de 13% par rapport à 2013 (397 dossiers).

Sauf dans le domaine du sauvetage des vies humaines en mer (SAR) où le Centre est de plus en plus sollicité: 147 cas en 2012, 174 en 2013 et 180 l’an dernier.

Ce phénomène tient à plusieurs raisons. D’abord, par une meilleure connaissance de l’existence du MRCC et de ses missions, ensuite, une plus grande facilité à contacter le MRCC grâce au numéro de téléphone gratuit (16). Enfin, par une prise de conscience générale de la nécessité d’alerter les secours suffisamment tôt.

Concernant le bilan humain, 798 personnes ont été impliquées dans les affaires de 2014, dont 6 sont décédées en mer. Le chiffre des pertes humaines est très inférieur à la moyenne des années précédentes, souligne le MRCC.

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close