Tout l’intérêt de participer au Salon international de la croisière…

Depuis neuf ans maintenant, la Polynésie française est représentée au Salon International de la Croisière – Seatrade Cruise Global – qui se déroule durant quatre jours au mois de mars en Floride.

 

Il s’agit du principal salon mondial professionnel de l’industrie de la croisière, sans équivalent puisqu’il rassemble à la fois plus de 160 destinations, ports et escales, les constructeurs et fournisseurs techniques et, au sein des compagnies, les décideurs de différents départements jusqu’aux dirigeants les plus importants.

Pour les escales de Tahiti et ses îles, ce rendez-vous est incontournable. Il s’agit d’une occasion unique, ciblée, dense, de faire valoir les atouts de notre destination, tant sur le plan touristique, le réceptif, les volets logistiques et opérationnels, les infrastructures, que pour échanger sur notre stratégie développement à moyen et long termes avec les armateurs qui naviguent dans le Pacifique Sud.

Du 14 au 16 mars prochain, la délégation polynésienne conduite par le ministère du Tourisme sera composée à la fois de représentants de Tahiti Tourisme, du Port Autonome de Papeete, d’Aéroport de Tahiti, de la CCISM, de la Station de Pilotage, de Air Tahiti Nui, du Tahiti Cruise Club, de la South Pacific Cruise Alliance et des professionnels des agences maritimes et réceptives du Pays.

La destination n’a eu de cesse ces dernières années d’améliorer le cadre d’opération, notamment du point de vue réglementaire. Une rationalisation des dispositions liées à l’immigration des équipages, avec une forte implication de l’Etat, liées aux régimes douaniers et au transbordement, aux contrôles phytosanitaires, aux approvisionnements, à l’ouverture des casinos embarqués durant l’escale, aura permis également ces cinq dernières années de démontrer la régularité des efforts de notre collectivité en faveur de ce secteur.

Malgré le retrait de Princess Cruises, suite au rachat des anciens Renaissance par Oceania Cruises, l’activité globale est demeurée stable sur 2016 (plus de 1.000 escales). L’activité croisière a rapporté, en 2016, plus de 12 milliards Fcfp de retombées économiques à la Polynésie française. Elle représente plus de 20% de nos recettes touristiques qui dépendent directement du volume d’escales et de passagers. Ce sont près de 5 milliards Fcfp qui, chaque année, sont directement injectés à terre, dans les économies des différentes îles, auprès des prestataires, commerçants, artisans, transporteurs touristiques.

Extrait du CM

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close