Très forte décroissance de l’épidémie de chikungunya…sauf aux Australes

Voici les principales données contenues dans le Bulletin de surveillance et de veille sanitaire pour la période comprise entre le 02 et le 08 février 2015.
A propos de l’épidémie de chikungunya, tout d’abord, on note une très forte décroissance sur les Iles du Vent, les ISLV, aux Marquises et aux Tuamotu Gambier. En revanche, la circulation du virus est toujours active aux Australes: nombre de cas signalés sur Rurutu toujours en augmentation.

Rappelons qu’en Polynésie française, on estime que 25% de la population polynésienne a consulté pour des premiers signes cliniques de Chikungunya depuis la déclaration de l’épidémie (S41-2014).

S’agissant de la leptospirose, un nouveau cas est signalé durant la période observée. Contre seize durant le seul mois de janvier, d’où la situation épidémique.
• Moyenne d’âge des malades : 29 ans [10 – 60 ans]
• 4 femmes pour 12 hommes
• 11 hospitalisations dont 3 en réanimation
• 2 Décès
Rappel: il s’agit d’une maladie grave, parfois mortelle, causée par des bactéries (leptospires) pouvant pénétrer dans le corps lors de contacts de la peau avec la boue ou de l’eau sale, souillée par les urines d’animaux (rats, cochons, vaches, chiens, ..).

Enfin, le bulletin de surveillance souligne que nous sommes en début d’épidémie de grippe saisonnière sur le territoire. Donc, prudence!

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close