Trois jours pour apprendre aux enseignants à « faire la classe autrement »

La ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, a participé, mardi matin, au séminaire relatif au développement durable, organisé par la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE), à l’amphithéâtre de la DGEE, à Pirae.

Au total, soixante professeurs, directeurs et conseillers pédagogiques des écoles, collèges et lycées publics, et de nombreux partenaires institutionnels et associatifs impliqués dans le développement durable au sein du Fenua vont assister à ce séminaire qui doit durer trois jours.

Les objectifs sont, d’une part, de fédérer les acteurs en réseau afin de développer au sein des établissements scolaires la démarche de développement durable, où les partenaires institutionnels et associatifs agiront en experts aux côtés des professeurs, et, d’autre part, d’outiller les professeurs sur les contenus d’enseignement en lien avec l’éducation à l’environnement et au développement durable afin de structurer les parcours éducatifs des élèves (santé – citoyenneté – artistique et culturel – avenir).

La ministre de l’Education, Christelle Lehartel, a souligné le fait que ce séminaire illustre bien la volonté du gouvernement de donner du sens aux trois axes fondamentaux définis dans le secteur de l’éducation : une école pour tous, une école performante et une école ouverte. Reconnecter nos jeunes générations avec leur patrimoine naturel et culturel est devenu un enjeu majeur aujourd’hui pour la Polynésie française. Il faut apprendre à mieux le connaître, pour mieux le préserver et mieux le faire connaître, a indiqué la ministre.

Le réseau d’acteurs que le Pays souhaite développer va contribuer à proposer une éducation de qualité aux enfants. Cette collaboration va permettre aux équipes enseignantes de prendre pleinement conscience des ressources de la Polynésie dans ce domaine. Les conférences, les ateliers de présentation, la visite à Moorea du lycée agricole de Opunohu et au centre de l’association Te Mana o te Moana, dans le cadre de ce séminaire, donneront l’occasion de connaître, de vivre et de transmettre les potentialités du fenua au corps enseignant et aux élèves.

Les aspects pluri, inter, et transdisciplinaires vont offrir à l’enseignant un panel d’activités et de thématiques pour « faire la classe autrement ». Il s’agit de permettre aux élèves « d’apprendre autrement » par l’observation, par l’action, et ainsi aborder de manière concrète les parcours éducatifs que leur propose l’Ecole grâce à des activités qui font sens, et qui ont du sens dans leur vie de tous les jours. 

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close