Un concours de photographies inspirées d’extraits de textes d’auteurs

 

L’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de la Polynésie française (ESPE) organise du 9 au 24 février 2017 la première édition du festival « Heiva ’Ite Mata Roa » sur le thème « Te puta ‘e te totaiete : ’a pata i te hōho’a », « Littérature et société : arrêts sur image ».

 

Il s’agit d’un concours de photographies, inspirées d’extraits de textes d’auteurs autochtones de la Polynésie française et du Pacifique. Plusieurs classes sont en lice : les MEEF1 (A, B, C), les PAPC (A,B), les MEEF4 et les MEEF2 Tahitien – Lettres.

L’ensemble des photos et travaux des étudiants sont visibles sur la page Facebook de l’ESPE : https://goo.gl/vUB1wc Les internautes peuvent voter pour leur(s) photo(s) préférée(s) en cliquant « j’aime ». Le vote s’arrêtera le vendredi 24 février à 15h00. Un « Prix du public » sera décerné à la classe gagnante.

Programme du 24 février 2017

• Le matin, les professeurs des écoles de deuxième année (PE2) accueilleront les élèves de CE1 de l’école Maehaa Nui. Des ateliers pédagogiques de type culturel et langagier tournés autour du thème à l’honneur « Saveurs du terroir » seront proposés de 8h à 10h30.

• A midi, l’ensemble des filières MEEF et l’équipe pédagogique proposeront un buffet « Mets d’ici aux saveurs d’ailleurs ».

• A 13h30, le concours de photographies débutera avec la présentation des membres du jury composé de personnalités culturelles et de photographes professionnels : Mareva Leu, Moetai Brotherson, Maiko Mou, Samantha Bonnet-Tirao, Danee Hazama.

• A 14h, les étudiants proposeront une visite guidée de leurs photographies exposées sur les murs extérieurs de l’ESPE sur le thème « Littérature et société : arrêts sur image ». Les textes et les traductions seront aussi accessibles via une innovation numérique en flashant un QR Code. A l’issue de cette présentation, le jury devra élire le grand lauréat au concours du Festival.

L’exposition se poursuivra ensuite durant toute l’année en divers lieux : la bibliothèque universitaire, le Hall de la Caisse de Prévoyance sociale, le Hall de l’hôpital, l’aéroport de Tahiti ainsi qu’à l’assemblée de la Polynésie française.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close