Un festival d’Art contemporain en préparation ?

 

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, accompagné de la directrice du Musée de Tahiti et des Îles, Miriama Bono, a rendu visite, mercredi matin, aux artistes du Hamani Lab de Tipaerui.

Depuis mars 2017, cet atelier a été mis à disposition des artistes du fenua détenteurs d’une carte d’artiste professionnel délivrée par le ministère de la Culture. Cet espace situé dans une partie des bâtiments affectés au Service de la culture et du patrimoine à Tipaerui, peut accueillir jusqu’à dix plasticiens et sculpteurs pour une durée de six mois renouvelables.

Ce dispositif d’accompagnement vient en prolongement des dispositions prises par le ministère de la Culture pour développer l’économie culturelle, et fait suite à la création du ‘Statut de l’artiste’. L’actualité de l’atelier peut notamment être suivie au travers du site mis en place pour la promotion des artistes polynésiens www.artistes.pf .

L’atelier est géré par l’association Hamani Lab, présidée par Hell Ton John, qui sera en charge de l’animation de l’espace, en collaboration avec le Service de la culture. Six artistes ont d’ores et déjà investi les lieux : il s’agit d’Hell Ton John, de Cronos, Komosulo, Abuze et des sculpteurs Teva Victor et Jonathan Mencarelli. Deux autres artistes doivent les rejoindre d’ici la fin de l’année.

Depuis leur installation au sein de cet atelier, les artistes ont été particulièrement prolifiques. Hell Ton John, Cronos, Kanaky et Komosulo, ont préparé leurs dernières expositions personnelles ou collectives, et Teva Victor y a réalisé un buste de la Reine Pomare pour l’Assemblée de la Polynésie Française.

Cette visite a permis aux artistes d’évoquer leurs projets à venir avec le ministre de la Culture. Ils ont notamment évoqué ensemble la création d’un festival d’Art contemporain qui permettrait de mettre en avant les artistes polynésiens. Ce festival pourrait se tenir dans plusieurs lieux, à Papeete, mais également au Musée de Tahiti et des Îles, et permettrait de valoriser les artistes locaux, dans le domaine du «Street Art », mais également de la sculpture, de la peinture et de l’installation.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close