Un gouvernement d’attaque pour l’Emploi et la PSG 2

Comme annoncé depuis quelques jours, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a présenté ce vendredi matin son gouvernement “numéro 3”.

Ce mini-remaniement officialise deux sorties et trois nouvelles têtes pour porter l’équipe ministérielle à onze membres au lieu de dix, depuis octobre 2015, date à laquelle Frédéric Riveta et René Temeharo ont du rejoindre l’assemblée pour asseoir la majorité.

Le chef de l’exécutif local s’est surtout prêté à ce que l’on a coutume d’appeler “le jeu des chaises musicales” en redistribuant les portefeuilles en fonction des défis assignés pour la nouvelle année.

Ainsi donc, Albert Solia et Patrick Howell, présents ce matin, ont rendu leur tablier: l’un à sa demande pour raison de santé, l’autre désireux de se consacrer pleinement à la campagne des législatives.

Pour les remplacer, le président Fritch a fait appel à trois personnes qui, par le passé, ont déjà occupé des fonctions ministérielles, à savoir: Nicole Bouteau (Tourisme, Transports internationaux, en charge des relations avec les institutions), Luc Faatau (Equipement, Transports intérieurs) et le docteur Raynal (Solidarités, Santé, en charge de la réforme de la Protection sociale généralisée).

Dans son propos liminaire, Edouard Fritch a expliqué que l’Emploi restait la priorité du gouvernement. Et de préciser: “Ce n’est pas seulement l’affaire de la ministre du Travail (Tea Frogier) mais d’une action interministérielle”, lui jouant le rôle de coordinateur.

Il a ensuite justifié la nécessité de regrouper les portefeuilles de la Santé et de la Solidarité afin d’avoir une meilleure approche de la réforme à venir de la PSG. Un sacré chantier auquel va devoir s’atteler Jacques Raynal.

Autres grands changements: sans surprise, Nuihau Laurey laisse la vice-présidence à Teva Rohfritsch qui hérite, quant à lui, d’un super ministère comprenant tout le volet économique, ses réformes et les grands travaux susceptibles de donner de l’emploi.

Jean-Christophe Bouissou, actuellement en mission à San Francisco pour signer un mémorandum relatif au projet de Cité flottante, abandonne le tourisme – où il n’a pas démérité, loin s’en faut…- et se voit confier une autre tâche tout aussi importante, à savoir: le Logement, l’Aménagement et l’Urbanisme. Pour Edouard Fritch, il est plus que temps que la Polynésie se dote d’un Schéma d’aménagement (Sage) pour faciliter la venue des investisseurs. On en parle depuis…1984!!

Quant à Nicole Sanquer, pour l’heure, elle reste en place dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée scolaire (2017-2018).

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close