Un hôpital api à Taravao pour les cinquante prochaines années – Tahitinews

Un hôpital api à Taravao pour les cinquante prochaines années

Le conseil des ministre a annoncé ce matin la construction d’un hôpital neuf à Taravao.

La population de la zone de l’hôpital de Taravao, qui couvre les communes de Papara jusqu’à Hitiaa o te Ra, n’a cessé de croître de manière importante (+ 6 300 habitants en 10 ans, soit + 13,6%). Le dernier recensement de 2017 fait état d’une population de 52 746 habitants représentant 28% de la population totale de l’île de Tahiti.

L’hôpital de Taravao souffre de vétusté. Les réhabilitations sont difficilement envisageables et économiquement peu intéressantes. Le Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) est proche de la saturation avec des services affichant des taux d’occupation supérieurs à 100 %, notamment en oncologie, psychiatrie, chirurgie, médecine et hémodialyse. Les besoins d’ouverture de lits et de places sont donc avérés.

Le déficit immédiat le plus important se situe en soins de suite et de rééducation (SSR) ainsi qu’en soins de longue durée (SLD). Les projections de population à 30 ans (330 000 habitants), donnerait en 2050, en appliquant les mêmes indices et avec les même autorisations délivrées, des besoins en lits et places supplémentaires : 118 lits en médecine-chirurgie-obstétrique (MCO), 51 lits en SSR, 47 lits en SLD et 13 lits en psychiatrie adulte (avec le centre de santé mentale qui serait opérationnel d’ici là).

Le projet devra donc être conçu de manière à pouvoir s’adapter aux évolutions des besoins des cinquante prochaines années. Le projet de construction d’un hôpital neuf à Taravao répond aux besoins de prise en charge des patients après leur séjour en phase aigüe dans établissements hospitaliers publics et privés de haute technicité, pour assurer la suite de leur traitement et faciliter leur retour à domicile avec de bonnes conditions de prise en charge sanitaire.

De même, ce projet doit permettre également d’assurer les soins de proximité, si le recours à un plateau technique trop spécialisé ne s’impose pas. Ainsi, il est proposé de définir le préprogramme de la manière suivante :

  • Ouvrir des lits de soins de suite, de rééducation et de réadaptation fonctionnelle et des lits de long séjour,

  • Ouvrir une maternité de proximité et des lits d’obstétrique,

  • Ouvrir des salles d’intervention chirurgicale pour la chirurgie ambulatoire,

  • Ouvrir des lits et places de psychiatrie,

  • Ouvrir des postes de dialyse.

Face à ces constats, il est préférable de lancer la construction d’un nouvel hôpital de proximité permettant de répondre d’emblée à l’ensemble des préoccupations sanitaires énoncées. L’établissement TNAD (Tahiti Nui Aménagement et développement) dispose d’un budget de 80 millions Fcfp pour reprendre les études en vue de cette construction. Les études seront lancées sur la base de ces orientations prédéfinies.

extrait CM – Image d’archives

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close