Un plan massif d’investissements public-privé sur deux ans

C’est l’une des annonces majeures qui ressort de l’allocution prononcée ce matin par le président Edouard Fritch à l’assemblée de la Polynésie française.

 

Au-delà des investissements déjà programmés et financés au travers du budget, du contrat de projet ou des autres instruments financiers, le chef de l’exécutif local évoque la possibilité de mettre sur la table 60 milliards de Fcfp supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Partant du principe que 10 milliards Fcfp injectés sont susceptibles d’apporter 2,5 à 3 points de croissance au PIB (Produit intérieur brut), Edouard Fritch y voit une bonne raison d’espérer cette fois-ci un redémarrage des embauches.

Et d’expliquer que « ce plan s’appuie sur la mobilisation de ressources extérieures avec le soutien des bailleurs institutionnels que sont l’AFD et la Caisse des Dépôts, ainsi que nos banques locales, le recours à l’emprunt obligataire, la mobilisation des OLS privés pour le logement, sans oublier les investisseurs privés » qui, il faut bien l’admettre, hésitent encore à miser sur le développement du Pays.

Rien que dans le secteur touristique, le président Fritch estime le montant global de l’investissement à 19 milliards de Fcfp. Il est notamment question de « reprise de l’ancien hôtel Tahara’a » ou encore des rénovations attendues au Bora Bora Nui et au Méridien Bora Bora.

Au titre de la transition énergétique, l’installation de centrales hybrides aux Tuamotu est estimée à 2 milliards de Fcfp. On parle naturellement du Swac du Taaone mais un autre projet est également dans les cartons, celui de desservir les locaux administratifs du Pays et de l’Etat situés sur l’avenue Pouvana’a oopa. L’investissement serait de 3,5 milliards de FcfP.

La construction du pôle de santé mentale à Taaone est bien engagée avec un premier coup de pioche dés cette année, annonce Edouard Fritch. Il en coûtera 3,5 milliards de Fcfp.

La remise à niveau des infrastructures sportives, dans la perspective des Jeux du Pacifique de 2023, sera prise en compte dans le cadre d’un futur schéma directeur. Là encore, l’enveloppe atteint un montant de 3,5 milliards Fcfp.

L’éducation, le logement  ou encore la culture fourmillent également de projets d’investissement que le président a détaillé.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close