Un point à Paris sur les procédures d’indemnisation des victimes des essais nucléaires

 

Le président Edouard Fritch, et la députée Nicole Sanquer ont rencontré, lundi, le président du Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN), Alain Christnacht, à la délégation de la Polynésie française à Paris.

L’objet de l’entretien a porté sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires suite à la suppression de la notion de risque négligeable dans la loi Morin, aux démissions survenues au sein du CIVEN, et à l’avis rendu par le Conseil d’Etat.

Le président du CIVEN s’est montré rassurant. Cette autorité administrative indépendante a poursuivi les indemnisations au cours de l’année 2017 et a accueilli quinze nouveaux dossiers qui viennent s’ajouter aux vingt autres acceptés avant le 31 décembre 2016.tion

Si les travaux du CIVEN ont été interrompus suite à la démission de plusieurs de ses membres, son président, Alain Christnacht, espère les reprendre au cours de la deuxième quinzaine de septembre dès que la nomination de deux nouveaux membres du CIVEN aura été effectuée.

Le CIVEN sera alors en mesure de reprendre l’examen du millier de dossiers dont il dispose, y compris ceux pour lesquels des refus ont été opposés antérieurement. Il pourra désormais appliquer la loi Morin dans sa rédaction nouvelle avec les éclairages apportés par le Conseil d’Etat.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close