Un premier trimestre 2017 en demi-teinte

 

Hormis le BTP, les professionnels font état d’une activité satisfaisante au premier trimestre 2017, annonce l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) dans sa note conjoncturelle.

Les indicateurs révèlent toutefois un dynamisme moins marqué qu’au trimestre précédent. La majorité des secteurs anticipe une activité en croissance pour le deuxième trimestre 2017, sauf le commerce dont les prévisions sont plus mesurées.

L’indicateur de climat des affaires (ICA) diminue de 3 points pour s’établir à 111,0 au premier trimestre 2017, un niveau qui reste toutefois bien supérieur à sa moyenne de longue période.

L’indice de l’emploi salarié marchand se maintient à un niveau élevé en début d’année. En février, il enregistre une hausse de 3,4 % sur un an (dernières données disponibles), qui concerne l’ensemble des secteurs d’activité.

Après une fin d’année dynamique et un premier trimestre 2017 caractérisé par de mauvaises conditions météorologiques, la consommation des ménages semble marquer une pause. Les indicateurs réels sont globalement orientés à la baisse sur les trois premiers mois de l’année. Les importations de biens alimentaires, de biens de consommation courantes et de biens d’équipement ménagers diminuent respectivement de 2,6 %, 3,0 % et 3,7 % (CVS). En léger repli (-1,0 %, CVS), les immatriculations de véhicules se maintiennent néanmoins à un niveau élevé grâce à la reconduction du dispositif d’aide à l’acquisition d’un véhicule neuf mis en place mi-2016, qui a été étendu pour inclure les véhicules sinistrés par les inondations du début d’année.

L’investissement des ménages poursuit sa progression, comme en témoigne le dynamisme de la production de crédits immobiliers (+11,2 % sur un an) et de l’encours des crédits à l’habitat (+3,1 %).

De même, l’investissement des entreprises reste bien orienté. Sur les trois premiers mois de l’année, les importations de biens destinés aux entreprises sont en hausse, tout comme les immatriculations de véhicules utilitaires. L’encours des crédits à l’investissement accordés aux entreprises est relativement stable.

Au premier trimestre, les recettes d’exportations progressent de 7,5 % (CVS), grâce aux perles brutes (+23,4 %, CVS). Les volumes de celles-ci (+31,3 %, CVS) ont été galvanisés par la vente aux enchères organisée par le GIE Poe O Rikitea fin mars. En revanche, les volumes (CVS) des produits agricoles locaux exportés reculent : -78,0 % pour la vanille, -27,7 % pour le noni et -3,9 % pour l’huile de coprah.

Source: IEOM

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close