Un tiers des poissons pêchés dans le monde ne parvient pas jusqu’à à nos assiettes

C’est un des points inquiétants du rapport sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture publié tous les deux ans par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Un poisson sur trois pêché sur la planète (35%) ne parvient pas jusqu’à l’assiette du consommateur, soit parce qu’il est rejeté mort à l’eau, soit parce qu’il pourrit à cause de mauvaises conditions de conservation.

La FAO assure travailler avec les pays en voie de développement afin de réduire ces pertes. Le quotidien britannique The Guardian relève notamment la mention de dispositifs pour faire sécher les poissons, ou de meilleures structures pour stocker les crabes. Cela a permis par exemple  de réduire les pertes de poissons pêchés dans le lac africain de Tanganyika de moitié, et de 40% celles de crabes dans l’océan Indien.

Une pêche qui ne cesse de croître

Le problème est d’autant plus actuel que la pêche mondiale ne cesse de croître, composée pour plus de moitié de l’aquaculture (53%), également très coûteuse d’un point de vue environnemental. La rapport de la FAO pointe notamment la pollution dégagée par la pêche d’anchois et de sardines, utilisés pour nourrir les poissons des fermes marines.

En conséquence, la FAO alerte à nouveau sur la surpêche. La proportion est identique à celle de poissons gâchés: en 2015, un tiers des réserves de poisson mondiales était…

Lire la suite sur BFMTV.com

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close