Une étude pour définir un prix plancher de la vanille

Le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, s’est rendu cette semaine aux îles Sous-le-Vent pour rencontrer les agriculteurs.

Il était accompagné d’une délégation composée de Willy Chun Sao, directeur de la centrale d’achat « Kai Hotu Rau » et de Carine Yip, directrice de l’EPIC «Vanille de Tahiti ».

Le ministre est allé dans un premier temps, mardi, à la rencontre de la population et des élus de Huahine pour présenter les nouvelles mesures de soutien au secteur de l’agriculture, de l’élevage et de l’agro-transformation. Jeudi, Tearii Alpha s’est ensuite rendu à Raiatea avec une forte mobilisation des agriculteurs, où plus de cent cinquante personnes ont assisté à cette rencontre.

Les agriculteurs ont ainsi pu être bien informés sur les nouvelles aides aux porteurs de projets agricoles, élargies à la filière d’agro-transformation et étendues à différents publics comme les retraités ou encore les personnes démunies de plus de quarante ans. Cette nouvelle loi du Pays agricole vient également préciser une aide qui sera majorée pour la filière bio que Tearii Alpha promeut largement lors de ses rencontres de terrain.

Le secteur primaire étant souvent dans la pluriactivité, la pêche côtière et lagonaire n’ont pas été oubliées dans le cadre de la réforme des aides, avec notamment un assouplissement des procédures et une révision à la hausse des plafonds et des taux d’aides.

Le soutien au secteur primaire est une priorité du gouvernement et le collectif budgétaire voté mardi à l’Assemblée de Polynésie française propose une nouvelle approche financière identifiant clairement l’enveloppe d’aides accordées par archipel. Cette approche a été fortement appréciée par les élus de l’Assemblée mais aussi par la population des iles.

Les autres thèmes abordés lors de la visite du ministre ont concerné la commercialisation des produits agricoles avec Kai Hotu Rau.

Tearii Alpha a insisté sur la nécessité d’une stratégie de développement du secteur agricole à consolider, notamment autour du circuit de commercialisation, partant de la production, de l’acheminement et du stockage des produits, et de la transformation jusqu’à la commercialisation, les produits de qualité étant particulièrement recherchés par le consommateur.

Ce déplacement a aussi été l’occasion d’évoquer la filière de la vanille, au potentiel certain, tant la demande à l’international pour ce produit polynésien est forte.

Le ministre a insisté auprès des producteurs de vanille sur la nécessité d’orienter la production sur la qualité bio afin de maintenir l’image très positive de notre vanille à l’international. Il convient donc de se mobiliser autour de la démarche de labellisation d’AOP soutenue par l’Etat et le gouvernement et portée par le groupement interprofessionnel de la vanille. A la demande des professionnels, une étude pour définir un prix plancher pour la vanille sera également lancée prochainement.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close