Une île-poubelle pas très loin de chez nous…

Dans son édition du jour, le Figaro fait état d’une île déserte du Pacifique abritant « 38 millions de déchets plastiques ».

Son nom: l’île Henderson. Si je vous dis qu’elle fait partie de la colonie britannique de Pitcairn, terre d’accueil des révoltés de la Bounty, c’est déjà plus parlant !

Situé à quelques centaines de kilomètres à l’est de Rikitea aux Gambier, cet atoll de 47 km est pourtant « l’un des lieux les plus pollués au monde », écrit le journaliste. Et pour cause, « des chercheurs ont retrouvé l’équivalent de plus de 17 tonnes de déchets plastiques ».

Bien qu’extrêmement isolé, les scientifiques constatent avec impuissance les conséquences  du « gyre du sud Pacifique », un gigantesque tourbillon où s’accumulent tous les débris transportés par les courants marins venant d’Amérique du sud. Une ONG britannique qui s’est rendue s’est place a même comptabilisé sur place jusqu’à « 671 morceaux de plastique au m2 sur les plages », soit la plus forte densité de déchets jamais mesurée.

A qui la faute ? A l’humanité entière. Comme quoi, rien ne se perd, tout se retrouve. En l’occurrence, on sait aujourd’hui qu’environ 8 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les mers et océans du globe. Triste héritage laissée aux générations futures.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close