Une Maison des Femmes aurait toute sa place en Polynésie – Tahitinews

Une Maison des Femmes aurait toute sa place en Polynésie

Au lendemain du colloque organisé par les diaconesses sur les violences intrafamiliales, le ministre des  Solidarités et de la santé, Jacques Raynal, a visité La Maison des Femmes de Saint Denis, située au nord de Paris.

Un lieu qui accueille, soulage et réconforte les femmes en détresse. Il n’existe que deux structures de ce type : l’autre est à Bruxelles et une troisième doit bientôt être ouverte à Bordeaux.

Le ministre a été accueilli par le médecin chef Ghada Hatem, créatrice et responsable de La Maison des Femmes. Cette structure pilote abrite trois unités destinées à permettre un accompagnement global. En premier lieu, l’unité de prise en charge des mutilations sexuelles féminines qui propose un parcours de soin et explore l’ensemble des problématiques liées à l’excision. Une seconde unité est dédiée à la prise en charge des violences faites aux femmes. L’accompagnement concerne ici les femmes victimes de viols, inceste, agressions sexuelles, ou encore de violences conjugales. Enfin, une unité de planning familial assure prévention et soins autour des problématiques d’infections sexuellement transmissibles, d’IVG ou encore de contraception.

Une équipe pluridisciplinaire

Construite dans l’enceinte de l’hôpital, de manière à répondre immédiatement aux besoins de santé, mais aussi pour faciliter le désengorgement du service des urgences, la Maison des Femmes réunit une équipe pluridisciplinaire qui coordonne le parcours de soin. Ainsi, s’y côtoient des sages-femmes, des médecins, des gynécologues, des médecins sexologues, des chirurgiens, des infirmières, mais aussi des conseillères conjugales et familiales, des psychologues et des animatrices d’ateliers psycho-corporels. S’ajoute à cela le travail remarquable d’associations comme SOS femmes 93, qui organise des accueils collectifs chaleureux et humains, ou encore l’organisation de groupes de paroles.

Très intéressé par les missions et le bilan remarquable de La Maison des Femmes, Jacques Raynal considère qu’elle aurait toute sa place en Polynésie française en complément des actions de toutes les structures et institutions s’occupant des problématiques des jeunes filles et des femmes. Lors de cette visite très instructive, le ministre des Solidarités et de la santé était accompagné de Christiane Ah Scha, directrice des Affaires sociales, et Diane Wong Chou, responsable de l’aide sociale à l’enfance au sein de la direction des affaires sociales à Tahiti.

Communiqué du gouvernement                                      –

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close