Une quinzaine d’oeuvres du fenua exposée à Londres en hommage au voyage de Cook

Une délégation polynésienne, composée du ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, de la députée Maina Sage, de la directrice du Musée de Tahiti et des îles, Miriama Bono, et de Manouche Lehartel, a assisté, lundi, à la « Blessing ceremony » de l’exposition Oceania, à la Royal Academy de Londres.

Cet événement a réuni des délégations de Nouvelle-Zélande, Tonga, Fidji, des îles Cook, d’Hawaii, de la Papouasie Nouvelle Guinée et de Tahiti. Cette cérémonie, organisée par l’Ambassade de Nouvelle-Zélande à Londres, a ainsi permis aux deux cents représentants présents d’organiser une procession dans Picadilly Street jusqu’à la Royal Academy, où un accueil maori et des danses des différents communautés ont accueilli les délégations.

Un groupe d’une cinquantaine de personnes, dont la délégation polynésienne, a ensuite pu pénétrer dans l’exposition où deux cents pièces, dont une quinzaine originaires de Polynésie française, sont présentées, en hommage au voyage de Cook. Parmi les pièces polynésiennes, on notera notamment la présence du dieu A’a, originaire des Australes, ou Rao, de Mangareva, ainsi qu’un dessin de Tupaia, qui accompagna le capitaine Cook lors de son premier voyage.

La délégation polynésienne a clôturé cette matinée par une intervention du ministre de la culture, qui a remis, au président de la Royal Academy, un Tifaifai, rappelant que ce sont les missionnaires anglais qui ont transmis ce savoir aux Polynésiennes, et qui depuis l’on réinterprété. Par la suite, Tuarii Tracqui et Tahia Cambret ont interprété une danse en duo dans les salons de l’institution britannique.

Mardi soir, la délégation polynésienne était également présente pour le cocktail officiel d’ouverture de l’exposition, où sept cent cinquante personnes étaient attendues, et durant lequel la délégation s’est distinguée en offrant une prestation des deux danseurs polynésiens qui a été remarquée.

En marge de cette exposition, les délégations présentes ont pu échanger au cours d’une réunion à l’ambassade de Nouvelle-Zélande, où le ministre de la Culture a été reçu par la ministre de Nouvelle-Zélande en charge de la Culture et des relations avec les pays du Pacifique, Carmel Sepuloni, ainsi que les ambassadeurs de Tonga, Fidji, des îles Cook, et de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Lors de cette réunion, les pays présents ont appelé à une plus large coopération, notamment culturelle, entre les pays du Pacifique.

Le ministre de la Culture et les deux représentantes du Musée de Tahiti et des Îles ont mis à profit ce déplacement pour rencontrer Stéphane Martin, président du Quai Branly, et les responsables des collections océaniennes du British Museum pour évoquer avec eux des prêts de collections afin de préparer la réouverture de la salle d’exposition permanente du Musée de Tahiti et des Îles.

Ces entrevues ont été fructueuses et la directrice du Musée a obtenu des accords de principe pour le prêt d’objets des deux institutions en 2021. Des échanges seront poursuivis avec ces deux institutions muséales pour préciser les conditions des prêts envisagés.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close