Une surpopulation carcérale qui peut rapporter gros

Le centre pénitentiaire de Nuutania (Faa’a) est plein comme un oeuf! Une situation qui n’est pas nouvelle mais qui arrange bien les affaires de certains « pensionnaires »…

Dans un reportage réalisé par nos confrères de TNTV, dimanche soir, l’accent est mis, une fois de plus, sur les conditions déplorables, voire inhumaines, de détention sous les cocotiers.

Au mois d’avril, le chiffre de la surpopulation carcérale atteignait +262%.

Face à cette situation, certains détenus ont trouvé le bon filon en attaquant systématiquement l’Etat en justice. Une centaine d’entre eux auraient déjà été indemnisés mais trois cents dossiers sont en attente d’instruction.

Selon l’avocat en charge de ces affaires, l’Etat reconnaît sa responsabilité tout en cherchant à minimiser le coût de la sanction financière. Et de préciser que celle-ci équivaut à 12 000 Fcfp par mois d’incarcération.

Grand connaisseur de la question des droits de l’homme en Polynésie française, maître James Lau estime pour sa part que ce recours à l’indemnisation « n’est qu’un sparadra sur la plaie ». A ses yeux, en effet, ce n’est pas la solution.

hqdefault

Avec l’ouverture, courant 2017, d’un second centre de détention à Papeari (presqu’île de Tahiti), la pression devrait sensiblement retomber à Nuutania. Parallèlement, les magistrats de Papeete seraient bien inspirés de mettre en oeuvre une solution alternative (bracelet électronique, travaux d’intérêt général, etc) à enfermement systématique derrière les barreaux. A plus forte raison dans un pays comme le notre encore épargné de la grande criminalité.

Télécharger l'article en PDF

4 pensées sur “Une surpopulation carcérale qui peut rapporter gros

  • 11 mai 2015 à 18 h 02 min
    Permalink

    Mais avec la peine de mort , il n’y aurait plus de surpopulation carcérale et moins d’ impôts à payer non ?

    Répondre
  • 12 mai 2015 à 19 h 11 min
    Permalink

    La prison n’est vraiment pas la solution à l’évolution de l’être humain. Lorsque l’homme sort de prison, il explose !!! et rebelote, se retrouve à nouveau en tôle.

    Commençons par faire un sondage.
    1/- Qui veut rester enfermé en taule ? 2/- Qui veut vivre libre sur une île en appliquant certaines règles permettant à une petite communauté de de survivre par leurs propres moyens, dans le respect des personnes, de la nature/l’environnement/la faune/la flore/ tout ce qui est vivant ou inerte (plantes/animaux/oiseaux/ce qui est mer/ rivière,ruisseau/nappe phréatique)afin de valoriser une parcelle de terre/mer pour y planter, entretenir tout ce qui est nécessaire pour se nourrir, partager sa récolte de manière conviviale avec son prochain.

    La sanction pour non respect des consignes = le retour en incarcération pour une durée double.

    L’objectif : – permettre à chacun de se prendre en charge afin de prouver sa capacité de travailler pour vivre en paix, dans la convivialité et le respect des personne, et de son environnement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close