Vers la fin du remboursement de l’homéopathie?

Plus d’un Français sur deux consomme de l’homéopathie pour se soigner. Piqûres de moustiques, stress, allergie et rhume: ses utilisations sont nombreuses. 

Jusqu’à présent, aucune étude scientifique n’a cependant validé son efficacité pour traiter ou prévenir les maladies. C’est cela qui était dans le viseur de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ce jeudi 24 mai, au micro de France inter.

« Le problème de l’homéopathie est qu’elle n’a jamais été évaluée comme les médicaments », explique Agnès Buzyn. « L’homéopathie pourrait rentrer dans le droit commun et être évaluée scientifiquement. Si elle est utile, elle restera remboursée. Si elle est inutile, elle arrêtera de l’être. »

Actuellement, la Sécurité sociale rembourse certains médicaments homéopathiques à hauteur de 30%. Ces derniers possèdent en effet un statut dérogatoire. Leur autorisation sur le marché ne suit pas le même chemin que les autres médicaments.

L’efficacité de l’homéopathie en question

Sur RMC/BFM-TV, la ministre avait reconnu que « l’homéopathie ne pouvait fonctionner autrement que par l’effet placebo ». La ministre avait alors estimé que « si on se pose la question du remboursement de l’homéopathie, il faut se poser celle de tous les médicaments peu efficaces ». 

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close