Vers la rédaction d’une Charte pour la transition écologique de l’agriculture polynésienne

 

Le 21 décembre dernier, à Paris, s’est déroulée la journée de clôture des Etats généraux de l’alimentation qui avaient été ouverts le 20 juillet dernier.

Cette consultation citoyenne sur le thème de l’alimentation durable a également eu lieu à Tahiti avec la tenue les 9 et 10 octobre dernier de 3 ateliers organisés à la Présidence, laquelle avait été complétée par un questionnaire en ligne ouvert à toute la population durant la même semaine.

Une centaine de personnes et d’élus issus du monde agricole, de l’industrie agro-alimentaire, de la distribution, de la restauration mais aussi de l’éducation, de la santé et des services techniques administratifs du Pays ont ainsi dialogué sur trois thématiques :

  • réussir la transition écologique de l’agriculture en promouvant une alimentation durable ;

  • renforcer l’attractivité des métiers de l’agriculture et des filières alimentaires ;

  • préparer l’avenir pour une plus grande performance environnementale, sanitaire, sociale et économique. 

La diversité des participants a enrichi les débats et a permis de dégager quelques pistes d’action. Le fruit de leur réflexion collective a fait l’objet d’un rapport qui a été transmis au ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, en novembre dernier, apportant ainsi la contribution de la Polynésie française à cet événement souhaité par le Président de la République.

Au plan local, l’ensemble des participants ont été unanimes pour constater la nécessité de faire évoluer l’agriculture polynésienne vers des pratiques plus respectueuses de la santé des individus et de l’environnement. Les consommateurs doivent être le moteur de cette mutation par leur volonté de manger mieux, sain et local.

Une communication régulière, transparente et positive construira, ou restaurera, la confiance entre tous les acteurs d’une même filière et avec les consommateurs.

Une meilleure organisation des filières, une formation et un suivi technique adaptés des producteurs, des incitations économiques et financières adéquates encourageront la transition agro-écologique de l’agriculture polynésienne et aboutiront à une meilleure répartition des richesses entre les différents archipels polynésiens.

L’ensemble des propositions issues des Etats généraux de l’alimentation polynésiens seront intégrées dans le schéma directeur de l’agriculture afin d’être traduites en actions concrètes, chiffrées et programmées.

Par ailleurs, sur cette même base, sera entreprise au cours du 1er semestre 2018, la rédaction d’une Charte pour la transition agro-écologique de l’agriculture polynésienne,

Enfin, le développement d’une alimentation durable, fruit d’une agriculture durable, sera encouragé au travers des programmes et activités mises en place dans le courant de l’année 2018 sur le financement du XIème Fonds européen de développement (FED) régional PTOM dont le thème est la transition agro-écologique et le développement de l’agriculture biologique.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close