Vers un meilleur accompagnement des personnes condamnées…

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, accompagné de la ministre des Solidarités, Tea Frogier, a reçu, vendredi, à la Présidence, le nouveau chef du service de probation et d’insertion (SPIP) du centre pénitentiaire de Polynésie française, Lionel Lecompte. Celui-ci avait dirigé le SPIP de Dordogne avant son affectation en Polynésie.

Le service de probation et d’insertion du centre pénitentiaire de Polynésie française suit près de 2 000 personnes, dont 1 700 en liberté. Lors de l’entretien, Lionel Lecompte a exprimé sa volonté de mieux accompagner les personnes condamnées. Il a indiqué que de nombreuses personnes étaient condamnées à des travaux d’intérêt général, auprès des communes, ceci constituant ainsi une véritable réparation pour la société dans son ensemble.

Le nouveau responsable du SPIP compte développer des méthodes de prise en charge adaptées à la Polynésie, le contexte culturel et humain n’étant pas celui de la métropole. Il a notamment cité les sujets des violences conjugales ou des violences sexuelles.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close