Vers une déclaration commune sur la protection de l’Océan

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et les membres de son gouvernement, ont reçu mardi matin, les représentants des Etats et territoires membres du groupe des dirigeants polynésiens (PLG, Polynesian Leaders Group), en présence également du Haut-commissaire, René Bidal, de l’ambassadeur, secrétaire permanent pour le Pacifique, Christian Lechervy, et du consul général de Nouvelle-Zélande, Justin Fepuleai.

Le Groupe des dirigeants polynésiens a été créé le 17 novembre 2011, à Apia, aux Samoa. Ce groupe régional de dialogue et de coopération, rassemble les états et territoires polynésiens. La présidence du groupe est actuellement assurée par le Ulu de Tokelau, Aliki Faipule Afega Gaualofa.

L’objectif de la conférence est de permettre aux membres du Polynesian Leaders Group de faire le point sur les travaux effectués depuis la signature, l’an dernier, du P.A.C.T (Polynesia Against Climate Threats) sur les effets du changement climatique, et d’aboutir à un autre accord, plus spécifiquement sur la protection de l’océan Pacifique.

2016-06-28-PR POLYNESIAN LEADER GROUP (185)

Le président Edouard Fritch a ouvert cette réunion en rappelant l’importance de la déclaration de Taputapuatea, signée en juillet 2015, symbole de la détermination du peuple polynésien à agir contre les conséquences du changement climatique, auquel les états insulaires du Pacifique sont très exposés. Il est également revenu sur les travaux du Sommet France-Océanie, auquel les dirigeants ont également participé le 26 novembre 2015 à l’Elysée, et qui leur a permis une nouvelle fois de faire entendre leur voix et surtout leurs inquiétudes face aux effets à long terme induits par le changement climatique, notamment sur l’océan, les cultures et les modes de vie de nombreux polynésiens.

Le président a également évoqué les phénomènes météorologiques qui ont frappé les Vanuatu et plus récemment Fidji, et a insisté sur l’importance, pour tous les pays du Pacifique, de dessiner ensemble un plan qu’il conviendra de mettre en place, afin d’assurer la sécurité et le bien-être des populations du Pacifique. Edouard Fritch a ainsi invité ses homologues du Pacifique à partager leurs expériences et leur savoir-faire, afin de pouvoir trouver ensemble, les moyens les plus efficaces de lutter contre le changement climatique. Les membres du PLG se rendront jeudi et vendredi dans les îles de Tikehau et Bora Bora, afin de pouvoir échanger avec les maires sur ce thème.

Le président a proposé de travailler, au cours de cette conférence du PLG, sur une déclaration commune sur la protection de l’Océan (Te Moana o Hiva). Ensemble, les états et territoires présents aujourd’hui représentent 10 millions m² d’océan, soit une surface plus grande que la Chine, les Etats-Unis ou l’Europe. La protection de l’océan constitue un enjeu primordial dans la lutte contre le changement climatique, et la prochaine Conférence de l’ONU sur les Océans, qui se tiendra à Suva en 2017, sera l’occasion pour les états polynésiens de le rappeler.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close