Voeux aux responsables des structures publiques du Pays: « Rien ne vaut le travail collectif… »

 

Le président Edouard Fritch a présenté, lundi, ses vœux aux responsables des structures publiques du Pays.

Le chef de l’exécutif polynésien a dans un premier temps retracé les difficultés auxquelles il a été confronté depuis son élection, fin 2014 jusqu’à aujourd’hui.

La Polynésie française est aujourd’hui dans une bien meilleure situation qu’il y a quelques années, et ce même s’il y a encore beaucoup de travail à réaliser, notamment dans le domaine de la protection sociale, du développement économique et de l’emploi, a souligné le président. Les différents indicateurs qui évaluent la situation économique du Pays confirment que les choses s’améliorent progressivement après les nécessaires mesures de redressement qui ont été prises. Dans ce contexte, la sphère publique doit poursuivre son mouvement d’adaptation et de réforme, afin d’améliorer ses performances.

En octobre 2014, le président a ainsi clairement dressé la feuille de route en matière de modernisation de l’administration autour de quatre axes : simplifier l’organisation des services et alléger les procédures, améliorer la qualité du service public et la relation à l’usager, gérer les ressources humaines et les compétences de façon rationnelle, prévisionnelle et transparente, et enfin, s’orienter vers une maîtrise de la gestion budgétaire et des dépenses.

Les structures publiques du Pays sont donc dorénavant engagées dans cette démarche et le nombre d’actions de modernisation en instance ou réussies dans toutes les administrations du Pays en témoignent. Le président a ainsi cité les évolutions telles que la création de la Direction de la modernisation et des réformes de l’administration, la mutation dans le secteur de l’agriculture avec la création de deux directions en lieu et place du Service du Développement Rural, l’engagement de l’Office des postes et télécommunications dans un vaste processus de réorganisation interne, l’adoption du plan de performance de la gestion des finances publiques ou encore la réforme visant à moderniser la commande publique .

Une dynamique est aussi engagée en matière de maîtrise des activités et des risques et de développement des outils de contrôle interne. Pour ce qui est de répondre à l’exigence des citoyens pour une qualité de service accrue et des démarches administratives simples et rapides, l’initiative de la direction des impôts et des contributions publiques en matière d’accueil peut également être citée en exemple.

L’administration doit aussi faire sa transformation numérique et prendre ainsi le virage du digital. A l’initiative du secrétariat général du gouvernement, la Polynésie française dispose dorénavant des bases réglementaires nécessaires en matière de dématérialisation. Les premiers services numériques de l’administration de la Polynésie sont maintenant opérationnels tels que Te fenua – le « Google map » polynésien, Otia, l’accès facilité aux données cadastrales de la direction des affaires foncières, ou encore plus récemment OINI, le service dématérialisé de télé déclaration de TVA de la direction des impôts et des contributions publiques, avec pour objectif une administration entièrement dématérialisée en 2030. Dans ce cadre, le portail d’accès aux services publics polynésiens, Net.pf, a également été mis en place.

En parallèle, la direction générale des ressources humaines déroule le plan triennal des concours et des examens professionnels afin que les services du Pays accueillent des nouveaux fonctionnaires, ce qui permettra ainsi de réduire l’emploi précaire dans ces différentes structures, et de renforcer et de stabiliser les effectifs.

Le traitement des demandes de sanctions disciplinaires a, par ailleurs, été accéléré. Le temps de l’impunité face aux dérives et aux dysfonctionnements est bien terminé, a indiqué le Président. « Les quarante-neuf services ne font qu’un avec la collectivité de la Polynésie française, elle-même soutenue par ses établissements publics et ses sociétés publiques », a déclaré le président. « Rien ne vaut le travail collectif, rien ne vaut le travail interministériel pour réussir collectivement », a souligné le président en guise de conclusion.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close