Vœux d’Emmanuel Macron ou comment se défaire d’une posture jupitérienne

 

C’est une tradition instaurée par le général de Gaulle au début de la Ve République : chaque président en exercice présente aux Français ses vœux de nouvel an.

Le président Emmanuel Macron sacrifie pour la première fois à la tradition dimanche 31 décembre à 20h, avant la nuit de la Saint-Sylvestre.

Philippe Moreau-Chevrolet, communicant, directeur de MCBG Conseil et professeur à Sciences-Po, a analysé sur franceinfo la portée symbolique d’une telle cérémonie : « C’est un moment où il y a une communion entre le président et le peuple français. » Il a résumé l’enjeu principal pour Emmanuel Macron : « Il faut qu’il aille dans la proximité parce que ce qu’il a beaucoup payé, notamment par un spectaculaire décrochage de popularité cet été, c’était cette attitude de Jupiter. »

franceinfo : Y’a-t-il eu des vœux marquants ?

Philippe Moreau-Chevrolet : « Les voeux ont été des moments très importants dans l’histoire française notamment pour les derniers vœux de Georges Pompidou (mort trois mois après) qui prennent une autre dimension. Les derniers vœux de François Mitterrand quand il dit ‘Je crois aux forces de l’esprit’, est une phrase qui a marqué des générations de Français. Ce sont des moments importants parce qu’il y a une communion entre le président et le peuple français. Il n’y a pas vraiment d’enjeu, on n’est pas en campagne. »

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close