Vote du budget 2015 pour l’Outremer: Tuaiva et Sage « pour », Tahuaitu « contre »

Bien que reconnaissant l’effort global de la Nation sur le volet Outremer en reconduisant légèrement à la hausse son budget, les députés polynésiens ont tenu à faire part de quelques inquiétudes sur certaines lignes touchant la Polynésie. Ils ont souligné l’importance cruciale d’un accompagnement fort de l’Etat dans cette période encore fragile de reconstruction de l’économie polynésienne.

Jean-Paul Tuaiva a interpellé la ministre sur l’urgence de soutenir le logement social et le logement intermédiaire demandant notamment le déplafonnement des montants des crédits d’impôt sur le locatif intermédiaire en outremer. Le gouvernement central a entendu cette demande unanime de l’outremer en acceptant de relever le plafond de 10 000 à 18 000 euros.

Jonas Tahuaitu a remercié et félicité l’Etat pour ses engagements sur les dossiers du tribunal foncier, du Régime de Solidarité, ou encore des terrains militaires à restituer, mais il a rappelé que cela devait se traduire par des actes budgétaires cohérents. Craignant que l’Etat ne soit pas au rendez-vous en 2015, au regard des baisses annoncées sur le CDP (Contrat de Projets) et la DGA (Dotation Globale d’Autonomie), il a souhaité connaître si nous pouvions espérer un accompagnement plus juste en 2016 ?

Insistant sur le caractère bloquant de la baisse des dotations 2015 du CDP, Maina Sage a demandé de nuancer cette baisse pour permettre le lancement rapide d’opérations prioritaires dans les domaines de la santé et du logement social. Elle a également déposé un amendement d’appel pour rappeler le caractère historique de la DGA issue d’un engagement ferme de l’Etat à accompagner durablement la Polynésie dans sa reconversion économique.

Sur ces sujets, la ministre des outre-mer a rassuré les élus polynésiens en annonçant officiellement que l’enveloppe globale du Contrat de Projets sera bien celle prévue, à savoir 177 millions d’euros (un peu plus de 21 milliards de Fcfp) au total sur cinq ans, et que les crédits 2015 pourront très clairement faire l’objet d’un complément de dotation en cours d’année. En ce qui concerne la DGA, le gouvernement central a proposé à son tour un amendement pour stabiliser son montant fixé à 84 millions d’euros (environ 10 milliards de Fcfp), qui, à compter de 2015, ne sera plus indexé sur la DGF. Le ministre du budget a, quant à lui, rappelé que depuis 2012, les aides de l’Etat pour la Polynésie avaient été en légère mais constante progression.

Au regard de l’enveloppe globale accordée en 2015 pour l’outremer, dans un contexte national difficile, et tenant compte des éléments de réponse sur les principaux outils de financements que représentent le CDP et la DGA, les députés Sage et Tuaiva ont voté en faveur de cette partie du budget liée à la mission Outre-mer. Jonas Tahuaitu a, quant à lui, voté contre.

Notons que cette mission a recueilli la quasi-unanimité de l’outremer avec seulement 2 abstentions et 1 contre.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close