dim. Mai 19th, 2019

Plus d’un milliard de Fcfp pour 48 logements api à Hotuarea-Faa’a

Le Président, Édouard Fritch, et le ministre du Logement, Jean-Christophe Bouissou, ont procédé, lundi, à la pose de la première pierre de logements sociaux, dans le quartier d’Hotuarea, à Faa’a.

La cérémonie s’est déroulée en présence également de Raymond Yeddou, chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent, représentant le Haut-commissaire de la République, et d’André Céran-Jérusalémy, représentant la commune de Faa’a.

Inscrit dans le programme de Résorption de l’Habitat Indigne qui s’échelonne jusqu’en 2021, cette première tranche comprend la construction de quarante-huit logements, en rez-de-chaussée et en R+1, sur une opération globale qui, à terme, comptera cent logements. L’objectif est de reloger des familles vivant dans des conditions précaires sur les remblais situés entre l’ancienne frange littorale et la piste de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a ainsi que sur l’emprise de la zone de sécurité aéroportuaire.

Ces familles pourront ainsi bénéficier de logements de types F1 à F5, dotés d’équipements adaptés, sur une surface globale de plus de 3 400 m². Cette opération nécessite le relogement préalable de trente-sept familles pour libérer l’emprise de la zone des travaux.

Coût de la première tranche: plus de 1 milliard de Fcfp

Financé à parité par l’Etat et le Pays, au titre du Contrat de projets 2015-2020, le coût de la première tranche s’élève à 1,290 milliard Fcfp. Les études de faisabilité ont été financées par le précédent Contrat de projets pour un montant de 56 250 000 Fcfp.

La dimension sociale est également intégrée dans ce projet puisque la seconde tranche permettra la réalisation d’un parc, de jardins partagés, d’aires de jeux, d’un local associatif ainsi que de locaux destinés à la vente de produits de la pêche, de l’artisanat, et des productions vivrières du domaine.

Cette pose de première pierre est l’aboutissement d’un travail partenarial noué entre l’Etat, le Pays et la commune qui concrétise la promesse d’améliorer dans la durée les conditions de vie des habitants. Cette mobilisation collective, soulignée par chacun des partenaires, prend appui sur une convention tripartite signée en 2015 qui a formalisé une coopération, en fixant à chacun des engagements et en créant des modalités de suivi, via un comité de pilotage. L’Etat est intervenu au soutien de ces opérations en cédant à l’euro symbolique au Pays 8,4 hectares de terrains à bâtir appartenant à l’Aviation civile et qui n’ont plus aujourd’hui d’utilité aéronautique.

La construction de ces nouveaux programmes immobiliers vient ainsi densifier l’offre de logements sociaux et s’inscrit pleinement dans le plan de développement porté par le Pays.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :