sam. Oct 19th, 2019

Corse: le “père des luttes” s’en est allé…

Figure emblématique du mouvement autonomiste corse, Edmond Simeoni est mort à 84 ans, à Ajaccio.

Dans son histoire, la Corse aura cultivé la légende de deux grandes figures paternelles. Celle de Pasquale Paoli, l’initiateur de la première Constitution insulaire qui fut à la tête d’une Corse indépendante de 1755 à 1769. Il en héritera du titre de «U babbu di a Patria», le père de la patrie. Le 14 décembre c’est «U babbu di a Lotta», le père des luttes, le docteur Edmond Simeoni, figure historique à l’origine du nationalisme corse, qui vient de s’éteindre à l’âge de 84 ans.

Aléria, ARC et FLNC

Son premier acte de militant régionaliste a été de fonder en 1970 l’Alliance régionaliste corse (ARC) qui, trois ans plus tard, se manifeste en luttant contre le déversement de produits hautement polluants en Méditerranée, les «boues rouges» en provenance des sites industriels de Gardanne. Mais c’est l’année 1975 qui verra se dérouler l’événement tragique de la prise de la cave viticole d’Aléria, un gros bourg de la Plaine orientale, qui, un an plus tard, suscitera la naissance du Front de libération nationale corse (FLNC).

Après 1962 et l’indépendance de l’Algérie, l’Etat français met en place des dispositions pour favoriser l’implantation des pieds-noirs sur l’île de Beauté avec des aides pour l’achat de parcelles viticoles. Les Corses dénoncent l’accaparement de leurs terres par ces colons d’un nouveau genre, qui finissent par détenir plus de 75 % du domaine viticole. Ils les accusent également et non sans fondement, de produire des vins frelatés et de les chaptaliser, pratique qui consiste à leur ajouter du sucre afin d’augmenter leur teneur en alcool.

Le 21 août, une quinzaine d’hommes, armés de fusils de chasse, décide d’occuper la cave d’un des viticulteurs. Parmi eux se trouvent déjà toutes les futures grandes figures du mouvement indépendantiste corse : Pierre Poggioli, Marcel Lorenzoni, Léo Battesti. Le ministre giscardien de l’Intérieur, Michel Poniatowski à l’époque, (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Source: Yahoo actualités

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :