lun. Sep 16th, 2019

L’une des figures des “gilets jaunes” sera jugée en correctionnelle

Le chauffeur routier, personnage emblématique du mouvement, a été interpellé samedi lors de l’«Acte VI» de la mobilisation. Il a été remis en liberté dimanche, mais sera jugé en correctionnelle.

«Putain, ils ont attrapé Eric, ils l’ont chopé, il faut sortir Eric» : il était 14h15 samedi, rue Vignon dans le quartier de la Madeleine, lorsque des policiers escorté de gendarmes mobiles ont foncé droit sur Eric Drouet pour l’interpeller, sous les huées, au milieu d’un groupe de quelques dizaines de gilets jaunes. Ses partisans ont filmé la scène, qui a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux, assortie de dénonciation de la «Dictature Macron» et d’appel à la «libération» de ce chauffeur routier de 33 ans devenu figure incontournable du mouvement.

Domicilié à Melun (Seine-et-Marne), Eric Drouet a été l’un des principaux initiateurs de la première mobilisation des gilets jaunes, le 17 novembre, en lancant sur Facebook un appel au «blocage national contre la hausse des carburants», après être tombé sur la pétition de Priscillia Ludosky, autre tête d’affiche «historique» des gilets jaunes.

Matraque ou «bout de bois» ?

Embarqué lors de cet «Acte VI» des manifestations à Paris, qui a été marqué par une mobilisation déclinante et quelques incidents, Eric Drouet a donc passé la nuit au dépôt avant d’être présenté dimanche matin à un magistrat du parquet, qui lui a notifié sa convocation devant le tribunal correctionnel et son placement sous contrôle judiciaire.

Il sera jugé pour «port d’arme prohibé de catégorie D» et «participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations», et a interdiction de venir à Paris d’ici là. Si «Acte VII» il y a, ce sera sans lui. Les policiers auraient trouvé une sorte de matraque dans son sac, un simple «bout de bois» dément son avocat. Et il lui est reproché d’avoir organisé un début de manifestation sauvage, samedi, avec l’idée d’en découdre avec les forces de l’ordre. Parti du Sacré-Cœur sur la butte Montmartre, le (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :