sam. Déc 14th, 2019

Trump menace de fermer la frontière avec le Mexique

Donald Trump a menacé vendredi de fermer la frontière américano-mexicaine si le Congrès ne consent pas à débloquer la somme de cinq milliards de dollars (4,4 milliards d’euros) pour la construction d’un mur anti-immigration le long de cette frontière.

Alors que cette question est à l’origine du “shutdown” partiel (paralysie des services de l’Etat), le président a produit vendredi à la Maison blanche des tweets touchant à la question du phénomène migratoire à la frontière sud.

“Nous serons obligés de fermer totalement la frontière sud si les démocrates obstructionnistes ne nous donnent pas l’argent pour terminer le mur et ne modifient pas les lois ridicules sur l’immigration auxquelles notre pays est lié”, a-t-il écrit. “Soit nous terminons de construire le mur, soit nous fermons la frontière”, a-t-il ajouté.

Le président a aussi réitéré ses menaces de couper la totalité de l’aide américaine au Honduras, au Guatemala et au Salvador, pays qui, selon lui, ne font pas assez pour empêcher l’afflux de migrants vers les Etats-Unis.

Les démocrates ne sont pas majoritaires au Sénat mais il faut dans cette chambre l’accord de 60 des 100 élus pour qu’une loi de financement soit adoptée. A la chambre des représentants, où débutera le 3 janvier une nouvelle session législative, les démocrates emmenés par Nancy Pelosi seront majoritaires, dans la foulée des élections de mi-mandat qui se sont tenues début novembre.

Interrogé sur les menaces de fermeture de la frontière, le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, a déclaré aux journalistes qu’il s’agissait d’une question intérieure américaine.

“Nous accordons une grande attention aux relations avec le gouvernement des Etats-Unis”, a-t-il dit. “Bien sûr, nous défendrons toujours notre souveraineté(…). Nous protégerons toujours les migrants, défendrons leurs droits”.

A en croire un sondage Reuters/Ipsos rendu public jeudi, 47% des Américains tiennent Donald Trump pour responsable du “shutdown” partiel de l’administration américaine, contre 33% qui l’imputent aux élus démocrates du Congrès.

(Mohammad Zargham; Eric Faye pour le service français)

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :