jeu. Nov 14th, 2019

Déterminés à “aller plus loin, plus fort, plus radicalement”

“Aller plus loin, plus fort, plus radicalement” : Emmanuel Macron a affiché vendredi, lors du premier conseil des ministres de l’année, sa détermination à poursuivre son train de réformes face à des “agitateurs” souhaitant “renverser le gouvernement”.

A la veille d’une nouvelle manifestation des “Gilets jaunes” – la huitième depuis mi-novembre -, le chef de l’Etat a réuni les membres du gouvernement à l’Elysée pour faire le point sur les réformes à venir après une fin d’année marquée par des manifestations sans précédent contre sa politique.

Dans la foulée de ses “voeux aux Français” lundi soir, le président “a estimé qu’il était nécessaire que nous allions plus fort, plus loin et plus radicalement dans la transformation du pays”, a rapporté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux lors du compte rendu du conseil.

“Avec le constat que nous avons pris le bon chemin mais que des choses peuvent naturellement être améliorées”, a-t-il souligné. “Pour beaucoup de nos concitoyens, les choses n’ont pas réellement changé dans leur vie et dans leur quotidien (…), ils n’ont pas connu de changement suffisamment substantiel et concret dans leur vie de tous les jours”.

“Nous devons aller sans doute encore plus loin dans le changement, être beaucoup plus radicaux dans nos méthodes, dans nos manières de faire, dans notre style, nous devons aller au bout de l’envie de changement des Français car c’est cette envie qui nous a portés au pouvoir”, a-t-il ajouté.

Malmené dans les sondages, ébranlé par les violences qui ont émaillé plusieurs manifestations à Paris en novembre, Emmanuel Macron avait achevé l’année 2018 en faisant, le 10 décembre, un mea culpa et en annonçant une série de mesures en faveur du pouvoir d’achat chiffrées à plus de 10 milliards d’euros.

Depuis, le ton a changé. Lors de ses voeux aux Français lundi soir, le chef de l’Etat s’en est pris aux “porte-voix d’une foule haineuse [qui] s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels” et déclaré avoir entendu “l’inacceptable”.

Il a fermé la porte à tout “renoncement”, appelé les Français à “accepter la réalité” et réaffirmé sa détermination à mener son train de réformes à son terme, dont celles des retraites, de l’assurance chômage et de la fonction publique.

“Nous avons apporté des réponses concrètes aux demandes premières et légitimes portées par le mouvement dit des ‘Gilets jaunes’ notamment sur le pouvoir d’achat”, a dit Benjamin Griveaux. “Depuis ces annonces, le mouvement (…), pour ceux qui restent encore mobilisés, est devenu le fait d’agitateurs qui veulent l’insurrection et au fond renverser le gouvernement”. “En revanche, nous sommes prêts à discuter avec des gens sincères, qui ne font pas d’instrumentalisation politique, de la difficulté que connaissent certains de leurs concitoyens”, a-t-il ajouté.

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :