mar. Mar 19th, 2019

Le pénis, dans toutes ses formes

Depuis vingt ans, Darren Breen conseille les hommes ayant des problèmes d’érection.

Il est le directeur général d’IMEDicare, une société britannique proposant des accessoires pour ces hommes.

Dans un entretien au MailOnline, il décrit les principales formes de pénis qu’il a été amené à voir. Le crayon, le poivron ou même le marteau : si les comparaisons font sourire, certaines pourraient cependant être dues à des maladies.

Certains classiques …

Parmi les sept formes présentées, certaines ne sont guère étonnantes. Nous retrouvons par exemple le stylo, avec ”un périmètre uniforme, long et mince, et un gland étroit”. La longueur de ce type de pénis varie énormément, même s’il reste long et plus fin que la moyenne.

La banane était également prévisible. Le britannique utilise ce fruit pour représenter les pénis présentant une courbure, qui peut être naturelle ou causée par une blessure. ”Il peut s’agir d’une courbure congénitale – la personne nait avec – , ou acquise : c’est alors un cas de maladie de Lapeyronie”.

D’après ses chiffres, 7% des hommes connaissent un épisode de Lapeyronie à un moment de leur vie. Le plus souvent, ceux-ci surviennent suite à des microtraumatismes répétés sur le pénis, notamment lors de rapports sexuels. ”Cela est dû à un excès de tissu cicatriciel après une blessure pouvant entraîner une déformation”. La chirurgie peut alors s’avérer nécessaire.

La saucisse, sans surprises, se réfère à une épaisseur et une longueur moyenne, avec une circonférence uniforme (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :