lun. Sep 16th, 2019

Les voeux d’Edouard Fritch aux membres du CESC

Le président Edouard Fritch a adressé ce matin ses voeux pour l’année 2019 à l’ensemble des membres du conseil économique, social et culturel, une année qui “sera placée sous le sceau de la reconquête, du progrès et de la solidarité”. Voici quelques éléments de son discours.

Très attaché à la concertation, au dialogue et au partenariat entre les pouvoirs publics et les acteurs de la société civile organisée, le chef de l’exécutif local avoue lui même avoir été “surpris par le nombre de recommandations du CESC qui sont suivies par le Pays. 56 % d’après la Chambre Territoriale des Comptes”.

Il a ensuite évoqué un certain nombre de chantiers qui restent à conduire ou à terminer. La PSG: “Tout ce travail doit nous conduire à mettre en place la Branche Unique de l’Assurance Maladie que les partenaires sociaux appellent de leurs vœux”, a t-il déclaré.

S’agissant de la protection de l’emploi local, un “projet vous sera bien entendu présenté pour avis dans le courant de l’année et à l’Assemblée à l’occasion de la session budgétaire qui s’ouvre en septembre prochain”. Avant d’ajouter: “Toutefois, la complexité du dossier et les exigences de légalité de la loi demandent une expertise approfondie et minutieuse. Des travaux préliminaires tels que le réajustement du référentiel des métiers au contexte polynésien et la révision de la procédure de Déclaration Préalable à l’Embauche sont nécessaires”.

Autre dossier: les mesures d’aide à l’emploi. Le CESC vient d’être “saisie d’une demande d’avis sur un projet de loi du Pays portant modification de dispositions relatives au contrat d’accès à l’emploi dont les bénéficiaires relèveront désormais du Régime de Solidarité de la Polynésie française. Cette décision a été prise au regard du déficit considérable mesuré entre les cotisations perçues par le RGS lors de l’affiliation des stagiaires CAE au régime durant leur période de stage et les prestations servies”.

Enfin, dans le domaine de la protection de l’enfance, Edouard Fritch a rappelé que “le Gouvernement souhaite, aux côtés des Maires, permettre l’instauration d’un couvre-feu pour les mineurs entre 22h et 06h”.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :