ven. Fév 22nd, 2019

Le Chine et l’Inde manquent de femmes…

Avortement sélectif, préférence coutumière pour le fils: les hommes sont surreprésentés dans les deux pays les plus peuplés. L’organisation dénonce les méthodes extrêmes employées pour se procurer une épouse.

Dans le meilleur des mondes, il y aurait autant de femmes que d’hommes sur Terre. Ou plus exactement 105 garçons pour 100 filles, d’après la moyenne mesurée en 2012 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La légère différence entre les deux tenant au fait que les individus féminins vivent plus longtemps que ceux du sexe opposé.

En l’absence de manipulation, ce ratio est remarquablement constant à l’échelle de la planète. Mais depuis une trentaine d’années, certaines régions du monde – principalement en Asie et au nord de l’Afrique – présentent un sérieux déséquilibre, notamment dû aux coutumes de la «préférence pour le fils». C’est l’un des points soulevés par la chercheuse en droit des femmes Heather Barr dans un essai publié en marge du rapport 2019 de l’association Human Rights Watch: il y a en Chine et en Inde un déficit de 80 millions de femmes.

En Chine, la politique de l’enfant unique, en vigueur de 1979 à 2015, a longtemps encouragé à recourir à l’avortement sélectif. Pour certaines familles, quitte à n’avoir qu’un(e) descendant(e), autant que ce soit un garçon, davantage susceptible de travailler et de soutenir financièrement ses parents.

Conséquence: le rapport de masculinité a depuis été chamboulé, il culmine désormais jusqu’à 120 hommes pour 100 femmes dans certaines régions. Même constat en Inde, avec un déséquilibre particulièrement marqué dans les zones rurales où la naissance d’une fille est synonyme de charge économique et de dot à débourser.

Avortements sélectifs

Pour s’assurer de donner naissance à un fils, des familles indiennes n’hésitent pas à recourir à des interruptions de grossesse, après avoir été informées du sexe du fœtus. Le plus souvent grâce à des machines à échographie par ultrason bon marché importées depuis… la (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :