mer. Oct 16th, 2019

Norwegian a du plomb dans l’aile

Moins d’un an après avoir manifesté son intérêt pour acheter la compagnie low-cost Norwegian, le groupe IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus, Vueling, Level) a annoncé ce jeudi qu’il renonçait à faire offre une offre sur la compagnie norvégienne et qu’il vendait sa participation de 3,93 % acquise l’an dernier.

Si l’annonce a légèrement fait progresser l’action de IAG de 0,32%, elle a en revanche entraîné la dégringolade de celle du groupe norvégien de 21,65%.

Plus de 3 milliards d’euros de dettes

En effet, le départ de IAG retire une bouée de sauvetage potentielle de Norwegian en cas de difficultés financières. « La prime de risque est plus élevée », explique un analyste.

Norwegian, troisième compagnie à bas coût en Europe derrière Ryanair et Easyjet, ploie sous une dette extrêmement élevée (30 milliards de couronnes norvégiennes, soit 3,1 milliards d’euros), qui inquiète les investisseurs, dans un marché très concurrentiel qui pèse sur la rentabilité du secteur.

Norwegian, qui a développé très rapidement une activité low-cost long-courrier, avait dit au mois de mai 2018 avoir reçu deux propositions conditionnelles en vue d’une prise de contrôle total par IAG, ajoutant qu’elles sous-évaluaient la compagnie et qu’elle les avait donc rejetées.

Le directeur général d’IAG, Willie Walsh, avait exclu l’an dernier de lancer une offre hostile sur Norwegian et ajouté qu’il ne se laisserait pas entraîner dans une bataille d’enchères.
Retrouvez cet article sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :