mar. Sep 17th, 2019

Le tourisme a rapporté plus de 54 milliards Fcfp en 2017

Le compte de transactions courantes en Polynésie française affiche un excédent de 30,6 milliards de F CFP en 2017, rapporte l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM).

En progression depuis 2012, ce dernier recule de 29,7 % par rapport à 2016, en raison d’un alourdissement de 10,6 % du déficit des biens et d’une réduction du solde positif des services (-1,4 %).

Le déficit des échanges de biens augmente de 15 milliards de F CFP, l’accroissement marqué des importations de biens (+12,4 milliards de F CFP), se cumulant à la diminution des exportations (-2,6 milliards de F CFP).

Le solde des échanges de services s’établit à 67 milliards de F CFP en 2017, en retrait de 1,4 % en un an malgré les bons résultats du tourisme.

Les recettes touristiques s’élèvent à 54,1 milliards de F CFP, en hausse de 2,7 % par rapport à 2016. Le tourisme conforte ainsi son rôle de première ressource à l’exportation de la Polynésie française, générant 43 % de ses recettes de biens et services.

Les versements publics nets de l’État, qui correspondent à des salaires, des dépenses de fonctionnement et d’investissement, des pensions de retraite et des transferts aux collectivités territoriales, atteignent 137,4 milliards de F CFP en 2017. Ils représentent 48 % du total des crédits du compte de transactions courantes et pèsent, en termes nets, 23 % du produit intérieur brut (PIB) de la Polynésie française.

Le solde des investissements directs (IDE) est de 6,7 milliards de F CFP en 2017 car les IDE en Polynésie française(entrants) dépassent les IDE des résidents à l’extérieur (sortants). Ceux-ci atteignent 1,6 milliard de F CFP et concernent essentiellement des achats de biens immobiliers en France (56 %), en Nouvelle-Zélande (21 %), en Thaïlande (8 %) et aux États-Unis (7 %).

Source: IEOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :