sam. Juil 20th, 2019

Hommage à la plus décorée des anciens combattants de la seconde guerre mondiale

Dans deux messages de condoléances, le Pays et l’Etat rendent hommage à Lucette Huck pour son engagement toute sa vie durant.

Le président et le gouvernement tiennent à rendre hommage à Lucette Vidal, épouse Huck, qui s’est éteinte dans la nuit de dimanche à lundi, à l’hôpital du Taaone, à l’âge de 95 ans.

Engagée dans les Forces Françaises Libres en mars 1943, en tant qu’infirmière, puis volontaire pendant la guerre d’Indochine, Lucette Huck est arrivée à Tahiti en mai 1951 et n’avait eu depuis cesse d’œuvrer pour plusieurs associations oeuvrant dans le secteur du social et des sports. Membre actif du Secours catholique, présidente de l’AS Manu Ura à Paea, secrétaire et trésorière du CTOS (comité territorial des sports), elle avait participé à l’éducation des enfants des atolls de Reao et Pukarua, aux Tuamotu. Investie dans la formation et la réinsertion sociale des jeunes Polynésiens, elle avait participé au développement agricole des îles Actéon, dans l’Est des Tuamotu, tout en consacrant son temps libre à des visites auprès des plus démunis, auprès de malades et de personnes âgées.

Parmi les anciens combattants de la seconde guerre mondiale vivant en Polynésie française, Lucette Huck était la plus décorée. La liste de ses médailles parle d’elle-même. Croix de guerre 1939-1945, croix du combattant volontaire, croix du combattant volontaire de la Résistance, croix des anciens combattants, médaille de la France Libre, médaille coloniale agrafe Extrême-Orient, médailles commémoratives : 1939-1945 ; Italie ; Indochine, Lucette Huck avait aussi la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports et avait été élevée au titre de chevalier de la Légion d’honneur, de chevalier de l’Ordre national du mérite et d’officier de l’ordre de Tahiti Nui.

Le président et le gouvernement saluent son engagement et son action, auprès de ceux qui en avaient le plus besoin, tout au long de sa vie, et apportent leur soutien à sa famille et à ses proches en ces moments de recueillement et de prière.

….

Le haut-commissaire de la République, René Bidal, exprime à son tour avec émotion ses sincères condoléances et sa compassion à la famille de Lucette Huck.

Et d’écrire: “Il est des personnes que l’on ne voudrait jamais voir s’éteindre, tant leur engagement, leur courage, leurs convictions et leurs actes les placent au-dessus des autres.
 Lucette Huck était de
ces êtres rares qui, dans l’effacement personnel permanent, ne donnent de grandeur qu’à ce qu’elles font et non à ce qu’elles sont.

Après avoir démontré un comportement valeureux et au mépris de tous les risques au sein des Forces de la France Libre, elle fut ensuite engagée volontaire pendant la guerre d’Indochine.

Depuis 1951, date de son arrivée à Tahiti, Lucette Huck a donné sa fougue, son courage, son sens de l’organisation et son abnégation au service des Polynésiens et des réseaux associatifs qui les servent.

Nous rendons hommage à la mémoire de cette dame à la générosité et à la détermination exemplaires qui honorent d’abord sa famille mais aussi toute la Polynésie et les Polynésiens qui n’oublieront pas ce qu’elle leur a donné”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :