ven. Avr 26th, 2019

C’est la Journée mondiale sans téléphone portable

La peur excessive d’être séparé de son portable génère “de l’anxiété, voire de la perte d’identité” a déclaré le Dr William Lowenstein, président de l’association SOS Addictions, mercredi 6 février sur franceinfo, à l’occasion de la journée mondiale sans téléphone portable.

franceinfo : L’addiction au téléphone portable existe-t-elle vraiment au sens médical du terme ?

Dr William Lowenstein : Oui, même si elle n’est pas encore reconnue tout à fait officiellement par nos grandes instances. On voit bien, que ce soit pour nous, comme autour de nous, qu’un certain nombre sont devenus vraiment dépendants à cette nouvelle prothèse du quotidien, à ce sixième sens ou à ce premier non-sens, je ne sais pas quoi en dire. C’est devenu quelque chose qui nous a totalement envahis, surtout depuis l’apparition des smartphones.

Y a-t-il des symptômes ?

Il y a la nomophobie : ces crises d’angoisse lorsqu’on n’a plus cette prothèse du quotidien, cette communication avec les autres, ou si on a loupé un événement voire un contact sur n’importe quel réseau. Le symptôme est vraiment celui de l’anxiété, voire de la perte d’identité. Je voudrais rappeler deux choses : dans les risques du portable ou du smartphone, il y a aussi le risque accidentologique, (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :