ven. Avr 26th, 2019

Les homosexuels, cibles de guet-apens

Dans les cités les plus sensibles de la banlieue parisienne, certains homosexuels vivent cachés pour ne pas se mettre en danger.

C’est le cas de Kamel, qui préfère témoigner à visage dissimulé. Selon lui, l’homophobie est beaucoup plus assumée en banlieue, et le sentiment d’impunité alimente la violence.

Il y a deux ans, il a fait une rencontre sur internet. “Un jour, on s’est donné rendez-vous. Il était dans une ville du 9-3, à Villiers-le-Bel. Finalement, en allant au rendez-vous, je suis tombé sur trois mecs. J’ai bien compris que je m’étais fait avoir, et que c’était un guet-apens, clairement. Qu’on avait utilisé des fausses photos pour que je vienne.”

“Ils se sont mis autour de moi de manière très menaçante, poursuit le jeune homme. Et puis après, ils m’ont tapé, ils m’ont traîné par terre. Avec des coups de poing, des coups de pied, des injures homophobes, ‘sale gay, sale pédé’… Ils m’ont dit de ne pas les regarder parce que j’étais une honte… C’était un moment tellement horrible que j’ai envie de l’oublier, en fait.” Traumatisé, Kamel a supprimé tous ses comptes sur internet et n’ose plus rencontrer personne. S’il n’a pas porté plainte, c’est qu’il n’a pas révélé son homosexualité à sa famille.

Ces pièges tendus aux homosexuels sur internet ne sont pas rares. Sur les réseaux sociaux, certains en font même leur spécialité.

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :