ven. Avr 26th, 2019

Affaire Khashoggi: une “balle” dans le pied du prince saoudien

Les renseignements américains ont intercepté, en 2017, une conversation dans laquelle le prince héritier se dit prêt à abattre le journaliste saoudien critique.

Le meurtre effroyable du journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait fini par disparaître des radars médiatiques en cette nouvelle année 2019 et, de fait, les forts soupçons pesant sur le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS), blanchi par la justice saoudienne, mais accusé par la CIA d’avoir commandité l’assassinat du dissident survenu le 2 octobre 2018 dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul.

Mais voilà que le New York Times vient apporter de nouvelles révélations embarrassantes pour l’homme fort de Riyad. D’après le prestigieux quotidien, les agences américaines de renseignements auraient intercepté une conversation dans laquelle MBS indique à l’un de ses proches conseillers, Turki Al-Dakhil, qu’il utiliserait « une balle » contre Jamal Khashoggi si ce dernier, exilé aux États-Unis où il collaborait avec le Washington Post, ne cessait pas ses critiques contre le prince héritier et refusait de rentrer au pays.

Pas de preuve formelle

Citant d’anciens et d’actuels responsables américains et étrangers, ayant directement eu accès au rapport des renseignements, produit en décembre dernier, le New York Times affirme que la conversation entre le dirigeant saoudien et son conseiller a eu lieu en septembre 2017, soit près d’un an avant le meurtre de Jamal Khashoggi. Le prince héritier y aurait fait part de sa volonté, si le journaliste ne répondait pas positivement aux propositions saoudiennes de retourner dans son pays natal, de le ramener de force. Si cela ne fonctionnait pas, MBS aurait alors demandé de venir le chercher « avec une balle », autrement dit de le tuer. Dans un communiqué relayé par le New York Times, le conseiller de MBS, Turki Al-Dakhil, a dénoncé des (…) Lire la suite sur LePoint.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :