ven. Avr 19th, 2019

L’électricité plus chère de 7,5% à compter du 15 février

La ministre en charge de l’Energie, Tea Frogier, a présenté au conseil des ministres les nouveaux tarifs de l’électricité applicables à compter du 15 février 2019. 

Les deux précédentes révisions tarifaires, qui datent respectivement de mars 2015 et mars 2016, représentaient une baisse moyenne de 10% des tarifs.

D’avril 2016 à décembre 2018, le coût du fioul destiné à la production d’électricité a augmenté de +114% et celui du gasoil de +84%, faisant peser sur le service public une charge financière importante.

Malgré l’augmentation des coûts supportés par l’entreprise, le gouvernement entend préserver les ménages polynésiens d’une évolution brutale et trop élevée des tarifs de l’électricité, les petits consommateurs étant, pour leur part, totalement épargnés par la hausse des tarifs. 

Le gouvernement a en effet pris en considération les chiffres de l’étude de l’ISPF sur le poids de la facture énergétique pour les ménages polynésiens, qui révèle que 9 000 ménages dépensent plus de 10% de leur budget pour leurs besoins énergétiques. 

Le conseil des ministres a validé les nouveaux tarifs de l’électricité, qui connaîtront une hausse de +7,5% du prix moyen du kWh sur l’année 2019, lequel passera de 33,12 Fcfp/kWh à 35,60 Fcfp/kWh, soit une différence limitée à 2,48 Fcfp. 

En contrepartie de cet effort financier, le gouvernement a exigé et obtenu du concessionnaire plusieurs engagements concrets afin d’en minimiser l’impact sur les foyers.

  • Le maintien du tarif actuel pour les petits consommateurs d’électricité qui ne subiront pas cette révision tarifaire et ne verront pas leur facture augmenter. Le Pays ne souhaite pas que des considérations financières priment sur les intérêts des Polynésiens les plus modestes.  
  • Sa collaboration active dans la réalisation du Plan de transition énergétique de la Polynésie française, qui prévoit 50% d’énergies renouvelables en 2020, et 75% en 2030. Ces actions seront inscrites dans un projet industriel 2019 – 2030 du concessionnaire, qui priorisera le développement des énergies renouvelables à Tahiti et dans les îles. 
  • L’accompagnement des clients et la fourniture d’outils permettant de maîtriser et de réduire leur consommation d’énergie. Le concessionnaire s’engage à promouvoir et soutenir le déploiement du système d’auto-relève auprès de ses clients, afin de les placer en acteurs de leur facturation électrique.  

Parallèlement, le gouvernement s’assurera que les consommateurs soient effectivement maîtres de leurs factures d’électricité en adoptant des gestes simples et pratiques : 

  • 4 heures de veille représentent 1 heure de consommation, donc éteignez vos appareils plutôt que de les laisser en veille, et utilisez des multiprises pour couper les veilles de vos appareils
  • Utilisez des ampoules basse consommation au lieu de lampes halogènes
  • Dégivrez votre congélateur au moins tous les 3 mois
  • Lorsque vous lavez votre linge, un lavage à 30° consomme trois fois moins qu’un lavage à 90°
  • Un climatiseur mal entretenu consomme 30% d’énergie en plus, donc nettoyez les filtres des unités intérieures 1 fois par mois, et dépoussiérez l’unité extérieure 1 fois par an

Il ne s’agit pas de moins consommer d’énergie, mais de mieux consommer l’énergie, en adéquation avec le Plan de transition énergétique de la Polynésie française. 

Le Pays demeure vigilant quant à la bonne exécution de la délégation de service public, et son coût pour les Polynésiens. Cet accompagnement gouvernemental de l’activité du concessionnaire s’est avéré utile, car le budget moyen électricité d’une famille polynésienne, par kWh et par jour en Polynésie française, est passé de 329 Fcfp en 2015, à 315 Fcfp en 2016, puis 293 Fcfp en 2017 et 2018. 

L’évolution des relations entre le Pays et EDT ENGIE fera l’objet d’un nouvel avenant dans la convention de délégation de service public de production et fourniture d’électricité. 

Exemples illustrant la facture révisée : 

– Un client domestique à 250 kWh/mois, verra sa facture passer de 10 296 Fcfp à 10 948 Fcfp. Soit une différence de 652 Fcfp.

– Un client domestique à 500 kWh/mois, verra sa facture passer de 21 510 Fcfp à 22 840 Fcfp. Soit une différence de 1 330 Fcfp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :