sam. Juil 20th, 2019

Redonner de la pertinence au principe de départ en retraite anticipée

Dans un communiqué, le vice-président du MEDEF Polynésie française, Olivier Kressmann, appelle de ses voeux 2019, le Pays et les partenaires sociaux, à engager “sans plus attendre une réflexion ouverte et posée pour arriver, ensemble et avec une lecture plus économique, à redonner de la pertinence au principe de départ en retraite anticipée, prioritairement en faveur de l’embauche des jeunes polynésiens”.

Et d’écrire: “De nombreux motifs ont pesé dans la réforme des retraites et dans la décision de retarder progressivement l’âge officiel de départ en retraite.  Et afin d’endiguer l’aggravation des comptes sociaux de la CPS, des mesures avaient déjà été prises pour les demandes de départs en retraite anticipée avec des taux élevés d’abattement.

Chacun comprend l’enjeu « responsable » de telles réformes, à savoir qu’elles sont indispensables à la réalisation du maintien de l’équilibre des comptes sociaux dans un contexte de vieillissement de la population. Mais toute décision, aussi vertueuse soit-elle (en termes financiers), a toujours un effet de l’ombre qu’il est tout autant « responsable » de considérer à moyen terme.

En effet, les salariés souhaitant solliciter une pré-retraite évoquent certes la réglementation sur le droit à pension mais aussi des raisons personnelles et/ou professionnelles telles que leur état de santé, la situation du conjoint, les conditions de travail, une lassitude au travail…

Ces taux élevés d’abattement de départ en pré-retraite, dissuasifs pour les salariés, fait donc subir aux employeurs et aux entreprises, le nécessaire maintien en poste d’une partie de salariés en perte de motivation, de productivité, voire las et peu enclins à se former aux nouveaux concepts, qu’ils soient managériaux, techniques ou du Métier.

Pour autant, l’indispensable adaptation des entreprises à leur marché en constante mutation nécessite de moderniser voire réformer leur structure, de former le personnel et de chercher à intégrer de jeunes talents. Or du côté des jeunes, leur difficile accès au marché du travail, le taux de chômage élevé, le recul de l’âge légal de la retraite sont autant d’éléments qui suscitent en eux, crainte, absence de motivation. Et pour notre Pays, leur non-emploi a des effets induits et coûts sociétaux conséquents que nous payons tous”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :