jeu. Mai 23rd, 2019

Entretien avec le président de l’Assemblée nationale

Le président du Pays, Edouard Fritch, accompagné de Gaston Tong Sang, président de l’Assemblée de la Polynésie française, a eu un entretien, mardi, à l’Hôtel de Lassay, avec Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale.

Au cœur des discussions : le toilettage du statut.

« Le toilettage du statut repose sur trois axes essentiels. Tout d’abord, l’inscription et la reconnaissance du fait nucléaire. D’autre part, nous demandons un peu plus de marge de manœuvre pour exercer pleinement l’autonomie de notre Pays. Et enfin, troisième axe, tout aussi important, une garantie de stabilité puisqu’il y a eu des erreurs d’écriture lors de la modification du statut en 2011 », a indiqué le président de la Polynésie française au sortir de son entretien d’une demi-heure à la présidence du Palais Bourbon.

Les deux hommes ont aussi évoqué l’avenir de la France dans le Pacifique. « A la fin du mois de février, nous allons organiser à Papeete le forum des Pays et Territoires d’Outre mer, les PTOM. La France sera pratiquement la seule nation présente dans cette zone du monde, et à y avoir des collectivités. Il restera effectivement les deux drapeaux français de la Calédonie et de la Polynésie. Et la France devrait avoir une politique pro active », a souligné Edouard Fritch.

Quarante amendements retenus

Il a rappelé que le président de la République Emmanuel Macron avait évoqué l’économie bleue et toutes les richesses que peut apporter l’Océan Pacifique. « Il y a donc là un sujet sur lequel nous devons, avec l’Etat, aller plus en avant », a-t-il indiqué. C’est pourquoi, il demandera au président de la République française lorsqu’il viendra en Polynésie française, que « nous ayons, sur cet axe indo-Pacifique, une feuille de route précise ».

Interrogé sur les amendements concernant ce texte relatif au toilettage du statut, le président a dit que le projet de loi était composé de dix-sept articles: « Nous avions pratiquement une soixantaine d’amendements. Sur ces soixante amendements, quarante ont été retenus. Je trouve que c’est une belle performance », s’est réjoui le président Edouard Fritch. Il a notamment dit toute sa satisfaction de voir le fait nucléaire reconnu.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :