sam. Juil 20th, 2019

Création d’une aire de natation en eau libre à Bora Bora

Après la commune de Makemo en septembre 2018, c’est au tour de l’île de Bora-Bora de se voir dotée d’une aire protégée de natation en eau libre.

D’une superficie de 40 mètres x 40 mètres, cette zone spécifique est située dans la baie de Povai, dans la commune de Vaitape.  Le conseil des ministres a approuvé le projet présenté par le ministre du logement et de l’aménagement du territoire en charge du transport interinsulaire, et il a pris un arrêté créant cette zone spécifique.

L’acquisition du « savoir-nager » est essentielle pour permettre aux élèves de participer aux activités aquatiques ou nautiques qui pourraient être organisées dans le cadre des enseignements obligatoires ou d’activités optionnelles d’éducation physique et sportive (EPS). Cependant, en raison de l’insuffisance, voire l’absence d’infrastructures adéquates (établissements de bain, piscines), les élèves ne sont pas en mesure d’acquérir cette compétence élémentaire. Le gouvernement de la Polynésie française, en coordination avec les différents services du pays disposant de compétences imbriquées nécessaires à la mise en place du projet, ainsi qu’avec la MAAT (Mission d’aide et d’assistance technique) et la FTN (Fédération tahitienne de natation), a adopté un cadre réglementaire permettant de concilier au mieux la sécurité des activités d’enseignement de la natation scolaire en eau libre et l’utilisation du domaine public maritime.

Le dispositif réglementaire qui s’applique à la zone de natation en eau libre de Bora Bora est identique à celui de Makemo. Des dispositions sont prises par arrêté concernant la délimitation et la signalisation de la zone. Un affichage (en mairie et dans l’établissement d’enseignement), ainsi qu’une information du public par panneau sur la zone sont prévus afin d’assurer l’utilisation sans encombre de la zone dédiée. Des mesures de sécurité spécifiques destinées à assurer un encadrement ciblé du site au cours de la pratique de l’activité sont également prévues. Elles concernent notamment l’obligation de surveillance active et permanente, la qualité sanitaire des eaux de baignade (prévention des risques sanitaires) et surtout l’organisation des secours. En dehors des horaires de pratique, la baignade de tout usager est non surveillée, non aménagée et se fait à ses risques et périls.

Afin d’assurer une utilisation harmonieuse de la zone dédiée et d’éviter en amont les conflits d’usage du plan d’eau qui pourraient se présenter, la circulation et le mouillage des navires, engins de plage et véhicules nautiques à moteur dans la zone dédiée sont strictement interdits, sauf pour les embarcations de service public ou engagées dans des opérations de secours.

Les plans de la zone concernée sont consultables auprès de la Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM), de la Direction des affaires foncières (DAF) et de la Direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE).

Source: Dpam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :