lun. Mar 25th, 2019

Conférence de l’OCTA: que de chemin parcouru depuis novembre 2000…

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a prononcé, mercredi matin, un discours, à l’occasion de l’ouverture de la conférence ministérielle de l’Association des Pays et territoires d’outre-mer (OCTA).

La Polynésie française vient d’assurer en, effet, pendant une année, la présidence de l’Association des pays et territoires d’outre-mer (OCTA) et organise, à ce titre, la 17è conférence ministérielle de l’OCTA. « C’est un immense plaisir de vous accueillir à nouveau dans notre Pays, 14 ans après la Conférence ministérielle de 2005 », a déclaré le président Edouard Fritch dans son discours d’ouverture.

« J’ai moi-même eu l’honneur de mener la délégation de la Polynésie française aux conférences ministérielles de Bonaire en septembre 2002 et de Bruxelles en décembre 2003. C’est vous dire combien je connais bien l’OCTA, depuis ses tout débuts, et combien je suis heureux de voir que notre « bébé » a bien grandi et qu’il est un devenu un partenaire, adulte et incontournable, du dialogue de partenariat UE-PTOM ! Que de chemin parcouru en effet, depuis notre première conférence de novembre 2000 à Bruxelles et la reconnaissance officielle des instances de dialogue tripartite UE – Etats membres – PTOM par la décision d’association outre-mer du 27 novembre 2001 », a souligné le président.

« Le succès de notre Association, depuis près de 20 ans maintenant, prouve notre capacité sans cesse renouvelée à nous organiser et à nous unir pour défendre d’une seule voix, par-delà nos différences de culture, de langue, de statut juridique ou de développement, nos intérêts communs face aux enjeux et aux défis de notre relation avec l’Europe. Depuis l’élection de la Polynésie française à la présidence de l’OCTA le 22 février 2018, nous nous sommes efforcés d’entretenir cet esprit de coopération et de solidarité, en privilégiant toujours la recherche du consensus pour la promotion et la défense de nos intérêts communs », a également indiqué le président.

« Au cours des 12 derniers mois, nous avons pu définir des positions communes sur plusieurs sujets, dont les orientations stratégiques de notre partenariat avec l’Union européenne et la révision de la décision d’association,  les futurs programmes et instruments financiers pour la période 2021-2027 ou encore le financement additionnel de BEST 2.0. Grâce à l’OCTA, nous disposons d’éléments pertinents supplémentaires pour nourrir notre dialogue constructif avec la Commission européenne », a rappelé le président.

« Mais il nous faut aller toujours plus loin dans le renforcement et la valorisation de notre partenariat stratégique, dans l’obtention de financements européens dédiés à la hauteur des enjeux et des besoins de nos populations, dans la participation effective de nos territoires aux programmes horizontaux », a ajouté Edouard Fritch.

« En tant qu’organisation, nous devons aussi faire face à la douloureuse question des implications du Brexit sur l’appartenance de certains de nos membres à l’OCTA. Face aux incertitudes inhérentes à cette situation extra-ordinaire, nous nous devons d’être pragmatiques, à l’écoute de tous nos membres, tout en gardant à l’esprit les intérêts supérieurs de notre Organisation », a également souligné le président, en précisant les évènements importants à venir concernant l’Union Européenne, à commencer par le Brexit en mars, les élections européennes en mai, suivies du renouvellement des membres de la Commission européenne en octobre.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :