mer. Juin 19th, 2019

Raid des Pays-Bas sur l’action Air France-KLM

L’annonce ce mardi du gouvernement néerlandais de l’achat en catimini sur le marché de 12,68% du capital d’Air France-KLM avec la volonté de porter cette participation au niveau de celle de la France, afin de peser sur les décisions du groupe, crée de fortes tensions entre la France et les Pays-Bas.

A Bercy, on ne comprend pas cette “opération surprenante et inamicale”, ni sur le fond sur la forme, qui-plus-est “destructrice de valeur pour les actionnaires”. Le cours de Bourse a en effet perdu plus de 10%.

“Bruno Le Maire a été informé hier à 19 heures par le ministre des Finances hollandais, Wopke Hoekstra, juste avant la date limite pour déclarer les franchissements de seuil à l’autorité des marchés financiers (AMF). Cette façon de faire, qui ressemble à un raid d’un fond activiste, est surprenante et inamicale à l’égard du conseil d’administration d’Air France-KLM et des autres actionnaires comme Delta et China Eastern (8,7% chacun, NDLR) qui, à l’instar de l’Etat français, n’ont pas été informés“, explique-t-on à Bercy.

D’autant plus que, selon le Ministère de l’économie et des finances, un protocole d’accord avait été négocié entre la direction d’Air France-KLM et l’Etat hollandais pour réaffirmer les intérêts hollandais, notamment la place de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol au sein du groupe. Ce protocole d’accord était finalisé et devait être distribué hier aux administrateurs pour approbation.

“Il y a une forme de duplicité du gouvernement hollandais de discuter d’un côté d’un protocole d’accord et de se comporter dans le même temps comme un fond activiste”, déplore-t-on à Bercy

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :