lun. Sep 16th, 2019

En Côte d’Ivoire, la tentation est grande d’avoir un peau plus claire…

En Côte d’Ivoire, 53% des femmes à Abidjan, âgées de 15 à 45 ans, sans distinction de catégorie socio-professionnelle“, utilisent des produits éclaircissant pour obtenir une “peau claire“, déplore le Pr Joseph Elidjé Ecra, spécialiste ivoirien de renom.

Ces chiffres ont été produits sur la base des consultations médicales et des visites “de plus de 10.000 femmes dans les centres spécialisés, ces deux dernières années“, précise le médecin.

Une charge contre les médecins et les pharmaciens

Le Pr Ecra, dermatologue et infectiologue, qui s’exprimait le 26 février 2019 lors d’une cérémonie célébrant le dixième anniversaire du Journal de l’économie, un hebdomadaire ivoirien, a pointé le “poids économique des industries cosmétiques” dans le pays.

Le spécialiste a également accusé “des pharmaciens devenus commerçants de ces produits” et dénoncé “la complicité des médecins” qui prescrivent ces produits illicites.

Depuis 2015, le gouvernement ivoirien a interdit l’utilisation des produits cosmétiques décapants, qui permettent de “dépigmenter la peau des femmes et mettent en péril leur santé”.

Les crèmes et autres lotions dites de dépigmentation, qui comportent notamment du mercure et ses dérivés, des corticoïdes, de la vitamine A et de l’hydroquinone au-delà du seuil de 2%, sont prohibées par décret.

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :